Quand Carrefour est à la diète, Amazon grossit

Mots-clefs : , , , ,

Carrefour ne présentera pas son plan de transformation fin novembre comme prévu initialement. Le groupe de distribution a annoncé le 14 novembre que son grand projet d’entreprise sera dévoilé le 23 janvier. Le risque de grèves, dans cette période cruciale des fêtes de fin d’année, explique sans doute ce report. Car il est désormais acquis que le plan de relance de Carrefour aura une dimension sociale. Le passage de certains hypermarchés en location gérance est évoqué, voire la perspective d’un plan social en France.

Or, un petit bouleversement s’est produit récemment dans la distribution sans que nul n’y prête attention. Le géant Amazon compte désormais plus de salariés que Carrefour. Beaucoup plus même. Entre juin et septembre, les effectifs du géant de l’e-commerce sont en effet passés de 382.400 à 541.900 employés, comme cela apparaît dans les comptes trimestriels présentés le 26 octobre. Depuis la fin 2016, ce sont même plus de 200.000 postes qui ont été créés par le groupe américain. De son côté, le numéro un français de la distribution comptait 384.151 salariés dans le monde au 31 décembre 2016. Un chiffre qui pourrait être appelé à diminuer l’an prochain.

Un chiffre d’affaires qui s’envole

Cette armée d’un demi-million de travailleurs aux couleurs d’Amazon n’est pas franchement une surprise au vu de son chiffre d’affaires. Celui-ci pourrait atteindre 180 milliards de dollars cette année, hors acquisition, soit une progression de 35%. Parallèlement, les effectifs devraient augmenter d’au moins… 60%. Cette forte poussée s’explique notamment par l’acquisition de l’enseigne alimentaire Whole Foods aux Etats-Unis, et ses 460 supermarchés qui emploient 91.000 personnes.

Cette acquisition révèle combien l’humain reste important dans le commerce physique. Bien davantage que dans les entrepôts géants d’Amazon où des dizaines de milliers de robots s’activent pour préparer les commandes. Ainsi, le chiffre d’affaires par salariés à Whole Foods est de 172.791 dollars (149.000 euros) quand il atteignait 398.826 dollars pour Amazon avant le rachat de cette enseigne.

Des effectifs stables à Carrefour

De son côté, Carrefour exploite 12.156 magasins pour un chiffre d’affaires annuel de 78.7 milliards d’euros. Rapporté au nombre d’employés, cela représente 205.000 euros. C’est donc bien plus que Whole Foods mais en deçà des performances d’Amazon. Cependant, le géant du e-commerce continue d’embaucher à tour de bras. Pour les fêtes de fin d’année, il a annoncé vouloir créer plus de 120.000 emplois saisonniers dont plusieurs milliers seront convertis en contrats à durée indéterminée.

Et ce n’est pas fini. Récemment, Jeff Bezos, le fondateur et patron d’Amazon, a annoncé vouloir construire un deuxième siège en Amérique du Nord, soit un investissement de 5 milliards de dollars et la création de … 50.000 postes. Il a reçu 238 propositions d’installation de la part de villes américaines, ainsi qu’au Canada et au Mexique.

Quant à son grand rival, Walmart, il emploie 2,3 millions de salariés dans le monde pour un chiffre d’affaires de 486 milliards de dollars, soit 211.000 dollars (182.000 euros) par employé. Le problème, c’est que pour hisser son service au niveau de celui d’Amazon, il doit embaucher du personnel, notamment des livreurs, sans augmenter nécessairement ses ventes. C’est la preuve que l’homme ne peut pas être une variable d’ajustement dans la distribution. Sauf à imaginer des magasins sans personnel comme Amazon en fait le test actuellement.

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article