Quand la construction d'un tremplin de ski permet à un architecte d'obtenir un permis de construire

Mots-clefs : , , , , , , , ,

L’agence Architecture de Collection qui la met en vente la surnomme « La maison sous la colline ». Cette étonnante villa contemporaine – elle date de 2014 – possède des lignes aérodynamiques et fluides qui émergent du flanc d’une colline. Elle est située à Bois d’Amont, dans le Haut-Jura, à 40 minutes en voiture de l’aéroport de Genève. Adossée au massif du Risoux, elle domine la vallée de l’Orbe à quelques kilomètres seulement de la station de ski des Rousses près de la frontière suisse.

La maison de 113 mètres carrés possède trois chambres, deux salles de bain et trois terrasses. Le niveau supérieur accueille un volume de réception clair et lumineux de 45 m² avec triple orientation, composé d’un espace salon, d’un espace salle à manger et d’une cuisine ouverte. Une terrasse de 20 mètres carrés surplombe la vallée. Le niveau inférieur accueille les chambres et les salles d’eau. Une deuxième terrasse, de 25 mètres carrés, donne sur un jardin. Et la troisième de 45 mètres carrés se situe sur le toit et permet de jouir d’une vue à 360 degrés. Une maison à vendre pour 850.000 euros.

Le fameux tremplin de saut à ski

Si son design est déjà original en soi, cette maison possède une histoire tout aussi étonnante. Delphine Aboulker, la directrice de l’agence immobilière, nous raconte que l’architecte Julien De Smedt et son agence JDS Architects attendaient le permis de construire depuis trois ans et demi. Un dossier qui avait dû mal à se concrétiser. Entre temps, le cabinet réalise le fameux tremplin de saut à ski d’Holmenkollen à Oslo où se déroulent les championnats du monde de 2011.

Un ouvrage impressionnant, entièrement réalisé en acier. 1.000 tonnes  pour cette piste de 96,95 mètres en forme de S. Un téléphérique amène les athlètes au sommet de 58 mètres où des barrières latérales les protègent du vent. « La presse est impressionnée par la réalisation, explique Delphine Aboulker. De très nombreux articles sont publiés sur ce tremplin et son architecte ». Une renommée qui tombe à point nommée. Coïncidence ou pas, JDS Architects obtient au même moment le permis de construire pour sa maison à Bois d’Amont.

La directrice d’Architecture de Collection précise tout de même que le tremplin n’est pas la seule explication à l’autorisation de cette construction. Julien De Smedt est un architecte de talent qui a remporté de nombreux de prix et récompenses dont l’Hennin Larsen Prize en 2003, une médaille Eckersberg en 2005, le prix Maaskant d’Architectureen 2009 et le prix « 21 architectes pour le XXIème siècle » du WAN (World Architecture News) en 2011.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article