Quelles valeurs ont le plus profité du spectaculaire rebond du marché parisien ?

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Délaissées, sanctionnées voire massacrées depuis le début de l’année, de nombreuses valeurs parmi les plus affectées par la crise se sont offerts un grand bol d’air cette semaine à la Bourse de Paris. Ou: la grande revanche des valeurs décotées.

Foncières, valeurs bancaires, automobiles, (para)pétrolières ou aéronautiques, liées au tourisme ou au voyage et spécialistes de la restauration collective, tous les compartiments à la peine depuis le krach survenu en mars ont connu un retour en grâce sur le marché parisien depuis lundi. L’annonce par Pfizer d’une efficacité de 90% pour le vaccin développé avec BioNTech au cours d’une mesure intérimaire de l’essai final a provoqué ce qu’on appelle en Bourse une rotation sectorielle: en l’occurrence, une ruée des investisseurs vers les valeurs dites “value”, ou décotées (souvent issues de secteurs cycliques), au détriment des valeurs dites de croissance (comme les technologiques).

“On voit de la lumière au bout du tunnel”, a résumé Jack Ablin, directeur des investissements chez Cresset Wealth. “La nouvelle de ce vaccin apporte deux messages: on va surmonter la crise sanitaire et on dispose d’une voie bien plus claire vers un rétablissement (…) Pour les investisseurs, c’est un signal clair qu’ils peuvent miser à nouveau sur ces actions cycliques et vulnérables”, a-t-il ajouté.

Il semble que les investisseurs ont bien reçu le message, comme en témoigne les rebonds impressionnants opérés par certaines entre le 9 et le 13 novembre, alors que le soufflet est quelque peu retombé depuis, les opérateurs ayant (logiquement) procédé à quelques prises de bénéfices.

Parmi les grands gagnants, on retrouve donc CGG (+62% sur la semaine), Klépierre (+60%) et Elior (+55%) au sommet du palmarès hebdomadaire. Ces gains spectaculaires n’empêchent pas les trois valeurs d’afficher respectivement des baisses de 74%, 44% et 61% depuis le début de l’année.

Compartiment par compartiment, les foncières –qui avaient subi un véritable bain de sang jusque là en 2020– ont réalisé un joli tir groupé puisque, outre Klépierre, le géant des centres commerciaux URW termine la semaine sur un gain de 43,6% (-65% sur l’année), quand Icade et Mercialys ont pris 35% chacun. Carmila a pour sa part avancé de 42%.

Au sein du CAC 40, le secteur bancaire s’est également vigoureusement repris avec des progressions de 18,1% pour Société Générale, de 17,8% pour BNP Paribas et de 14,3% pour Crédit Agricole.

Secteur en première ligne face à la crise sanitaire et aux restrictions de déplacement qui se sont multipliées pour tenter d’endiguer la progression de la pandémie, l’aéronautique reprend aussi du poil de la bête comme en témoignent les gains de 21,6% d’Airbus, de 20,2% de Thales et de 13,6% de Safran au sein de l’indice phare, mais aussi de 38% pour Aviation Latécoère, de 32,3% pour Lisi ou de 15,2% pour Dassault Aviation.

L’or noir a aussi profité de l’annonce de Pfizer qui laisse suggérer un redressement de la demande à moyen terme (même si l’AIE et l’Opep ont tempéré l’optimisme des opérateurs en abaissant encore leurs perspectives pour la demande mondiale d’hydrocarbures en 2020 et 2021 lors de conférences qui ont eu lieu jeudi). Ce renchérissement des cours pétroliers s’est répercuté sur les valeurs du secteur à Paris, parmi lesquelles on retrouve évidemment Total (+18,7%) mais également les parapétrolières CGG (déjà citée), Vallourec (+29%), TechnipFMC (+16%) ou encore Schlumberger (+12,4%).

Les investisseurs semblent également entrevoir des jours meilleurs pour les valeurs liées au voyage (+23,9% pour Air FranceKLM et +20,4% pour ADP) au tourisme (+19,8% pour Accor), à la restauration collective (+55% pour Elior, +18% pour Sodexo) ou à la publicité (+48% pour JCDecaux, +17,6% pour Publicis).

Enfin, les constructeurs (+23,8% pour Renault, +8% pour Peugeot) et équipementiers automobiles (+18,3% pour Plastic Omnium, +16,7% pour Faurecia) ont aussi tiré leur épingle du jeu.

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article