Rémunérations de Ghosn pour 2018 : Renault temporise

Mots-clefs : , , , , ,

Rémunérations de Ghosn pour 2018 : Renault temporise

Le conseil d’administration de Renault qui s’est tenu vendredi n’a pas tranché sur la rémunération 2018 de Carlos Ghosn, son ancien patron. Repoussant à début avril la communication de ses conclusions sur le sujet.

“Un point d’étape a été fait sur les différents sujets dans un esprit constructif”, a déclaré Renault dans une déclaration transmise par mail à l’issue de la réunion du conseil. Ajoutant que le conseil d’administration se réunira à nouveau début avril et qu’il rendra ses conclusions en suivant.

Rappelons qu’à la mi-février, Renault avait annoncé que les indemnités de départ qui auraient pu attribuées à Carlos Ghosn au titre des exercices 2015 à 2018 ne lui seraient pas versées. Une somme avoisinant près de 30 millions d’euros.

Le groupe avait parallèlement annoncé que le conseil statuerait sur la question de sa rémunération au titre de 2018. Période durant laquelle le patron de Renault a été arrêté au Japon dans les cadres de ses activités de dirigeant de Nissan. Partenaire de Renault au sein de l’Alliance, dirigée également à cette date par Carlos Ghosn.

Selon une source proche du constructeur, le conseil de vendredi a joué un rôle “intermédiaire”, les conclusions sur la rémunération 2018 de Carlos Ghosn  ainsi que sur les audits internes engagés par le groupe seraient rendues le mois prochain.

Le salaire 2018 de Ghosn déjà prévue en forte baisse mais néanmoins confortable

En avril 2018, le journal les Echos avait laissé entendre que  la rémunération  de Carlos Ghosn, baisserait d’au moins 26 % sur 2018. Le constructeur prévoyant tout de même à cette date de lui verser des revenus plus que confortables .

Rappelons en effet, qu’au titre de 2017, le groupe Renault lui aura  versé la coquette somme de 7,4 millions d’euros (une somme en hausse de 4,5 %). Parmi ce montant figurent 4,6 millions d’actions de performance.

Le rapport annuel de Renault publié en avril dernier prévoyait d’ores et déjà que la rémunération de Carlos Ghosn au titre de 2018 devrait sensiblement baisser. Dans un premier temps, son salaire fixe devait diminuer de 19 %, passant de 1,23 ….. à 1 million d’euros.
En ce qui concerne la part variable, qui pouvait atteindre jusqu’à présent 120 % du salaire fixe (pour un montant maximum de 1,476 million), le taux maximum est ramené à 100 %.
Au final, en tenant compte du salaire et de la part variable, la baisse globale de rémunération devait donc être de 26 %.

Hasard de calendrier ?

A noter que ce report intervient alors que l’ancien dirigeant du constructeur français, placé en détention au Japon en novembre dernier sur des soupçons de malversations financières, vient juste d’être placé en liberté très surveillée. Ce qui ne l’empêche pas moins de veiller sur ses intérêts …

Sources : Reuters, Les Echos

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 17 mars 2019


Le Blog Finance

Partager cet article