République tchèque : la banque centrale relève son taux directeur de 0,25 point, à 1,25%

Mots-clefs : , , , , , , , ,

La banque centrale tchèque CNB a annoncé jeudi avoir procédé à une nouvelle hausse de son principal taux directeur, de 0,25 point, à 1,25%, dans le contexte d’un taux d’inflation au dessus de 2%, de la faiblesse de la monnaie locale et d’un marché du travail en tension.

Le taux lombard est relevé de 0,25 point, à 2,25%, et le taux d’escompte de 0,20 point, à 0,25%, a également annoncé la CNB, dans un communiqué.

« Les taux nouvellement fixés seront appliqués à partir du 3 août », a précisé la banque.

Il s’agit du cinquième relèvement du principal taux directeur de la CNB depuis août 2017, le dernier d’entre eux (de 0,25 point, à 1,00%) datant du 27 juin.

La couronne tchèque a réagi à cette décision, attendue par les analystes, par un léger raffermissement, à 25,60 CZK/EUR.

« Comme la couronne se trouve sous l’influence d’une incertitude globale et que son renforcement n’est pas suffisamment rapide, il a été nécessaire, selon la CNB, de procéder à une nouvelle hausse des taux », a constaté l’économiste en chef de la banque ING, Jakub Seidler.

L’inflation en République tchèque, membre de l’UE qui reste hors de la zone euro, a encore accéléré à 2,6% sur un an en juin, soit au dessus de l’objectif d’inflation de 2% de la CNB, après 2,2% en mai et 1,9% en avril.

En même temps, le pays a affiché en juin un taux de chômage de 2,9%, après 3,0% en mai et 3,2% en avril. Les analystes font état dans ce contexte des difficultés de recrutement et d’une hausse rapide des salaires.

« Selon nos attentes, la banque centrale va procéder cette année encore à une autre hausse de son principal taux directeur, à 1,50% », a estimé l’analyste de la banque Raiffesenbank, Frantisek Taborsky.

La République tchèque dont l’économie est surtout tirée par l’industrie automobile et les exportations vers l’UE, a affiché une croissance de 4,6% en 2017, et de 4,4% au premier trimestre 2018 sur un an.

Le ministère tchèque des Finances table sur une croissance de 3,2% fin 2018 et de 3,1% en 2019.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article