Smartphones: quand Xiaomi distance Apple et Samsung

Mots-clefs : , , , ,

La nouvelle n’étonnera personne tant son ascension a été fulgurante ces derniers mois. Xiaomi, le fabricant chinois de smartphones, est devenu, en 2014, le premier vendeur sur le marché chinois, selon les données publiées mardi 17 février par IDC. Avec une part de marché de 12,5% sur l’année, le pure player devance Samsung et Lenovo et affiche une progression sur un an de… 186,5% !

La raison de ce succès fulgurant? La stratégie choisie par Xiaomi de proposer des smartphones à bas prix mais avec des spécifications techniques de qualité.

A l’image du dernier né, le Mi4, son fleuron. Voilà un smartphone de 5 pouces avec un écran Full HD offrant 441 pixels par pouce, doté d’un processeur Snapdragon 801 à 2,5 GHz, de 3 Go de mémoire vive, d’un appareil photo à capteur Sony de 13 millions de pixels. Le tout offrant un design très réussi et un prix de 240 euros. Imbattable !

Apple qui rit, Samsung qui pleure

Sur le 4e trimestre 2014, en Chine, Xiaomi fait mieux qu’Apple qui a pourtant bénéficié du double lancement de l’iPhone 6 et de l’iPhone 6 Plus. Le chinois affiche sur ce trimestre une part de marché de 13,7%, lorsque la firme à la pomme se place au deuxième rang avec 12,3%, devant Huawei (11%).

Selon IDC, le marché chinois a porté sur 420,7 millions d’appareils en 2014 et il s’est vendu 107,5 millions de smartphones au 4e trimestre.

Autre enseignement de cette étude, le gadin de Samsung sur le marché chinois. Le géant coréen accuse un recul de 22,4% sur l’année. Sa part de marché est passée de 18,7% en 2013 à 12,5% en 2014. A noter également l’absence d’Apple du top 5 annuel.

Et dans le monde?

Sur le plan du marché mondial, la start-up chinoise fondée en 2014 est parvenue à se hisser à la troisième place en optant pour un modèle communautaire et pour des « coups publicitaires grâce à des ventes groupées instantanées », explique IDC.

Le petit poucet qui est devenu géant industriel assure avoir vendu 61 millions de smartphones dans le monde en 2014, soit une progression de 227% par rapport à 2013. Son chiffre d’affaires serait de 12 milliards de dollars en 2014. La compagnie a été valorisée à 45 milliards de dollars en décembre dernier. 

Xiaomi a fait des petits. A l’image de DuneTek, la jeune start-up française créée par Quentin Lin qui a choisi d’importer son modèle en France.

Pour en savoir plus : la start-up française qui vous permet d’inventer votre smartphone

Mais la conquête ne devrait pas s’arrêter là puisque le groupe a annoncé qu’il allait se lancer sur le marché des casques, des bracelets connectés et qu’il allait s’attaquer aux marché américains dans les prochains mois. Le « Petit grain de riz » – traduction littérale de Xiaomi- compte bien faire son beurre au pays du Burger ! 


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article