Suppression de la taxe d'habitation: comment faire payer les plus aisés?

Mots-clefs : , , , , , , ,

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages. Mais pour éviter tout problème avec le Conseil constitutionnel, il a préféré élargir cette disposition à tous les Français. Le gouvernement doit maintenant trouver un moyen de financer ce geste.

Supprimer la taxe d’habitation pour 80% des ménages coûte 10 milliards d’euros. Pour les 20% restant, cela coûte également 10 milliards d’euros. Le gouvernement doit donc trouver 20 milliards d’euros. Au Figaro, Jean-René Cazeneuve, député de LaREM et président de la délégation aux collectivités locales, affirme: « Nous n’avons pas le même engagement vis-à-vis des 80% des Français, à qui nous avons promis une baisse d’impôt sans contrepartie aucune, et vis-à-vis des 20% des foyers les plus aisés ».

« Rien n’est décidé »

Ce que le quotidien traduit par le fait de répercuter une partie du coût de la suppression de la taxe d’habitation sur les 20% des ménages les plus aisés. Et pour cela, l’idée serait de maintenir une taxation du même ordre que la taxe d’habitation sur les résidences secondaires.

Ainsi, le gouvernement compense une partie de son manque-à-gagner tout en ne créant pas de nouvel impôt, comme il l’a promis. Et il répond aux critiques qui ont notamment fusé lors de la suppression de l’ISF, accusant le gouvernement de « faire des cadeaux aux riches ».

Néanmoins, il est important de préciser que c’est seulement une des pistes qui seraient à l’étude. « À Bercy on temporise, absolument rien n’est décidé à ce stade », nous dit-on. Le gouvernement attend les propositions du rapport du sénateur Alain Richard et du préfet Dominique Bur sur la refonte de la fiscalité locale qui doit être remis début mai.  
Votre argent RSS – economie

Partager cet article