Total : de Margerie, mort d’un patron qui misait sur la Russie

Mots-clefs : , , , , ,

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est carrément l’AFP, qui ne tourne pas autour du pot , en déclarant que la mort de Christophe de Margerie décapite la plus grande entreprise française.

Alors que les rumeurs commencent à poindre ici ou là, nous nous attacherons tout d’abord à tenter d’appréhender autant que faire se peut l’ampleur de la perte induite par la disparition du patron du géant énergétique français.

Rappelons tout d’abord que le PDG de Total Christophe de Margerie est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’age de 63 ans dans un accident d’avion en Russie.

C’est ainsi le patron de la première entreprise française par les bénéfices et la deuxième par la capitalisation boursière derrière Sanofi qui laisse une place vacante …

L’appareil s’est écrasé peu avant minuit (heure locale) en provoquant la mort de la totalité de ses quatre occupants, dont trois membres d’équipage. Ce qui laisse sous entendre que Christophe de Margerie était le seul passager, sans conseiller ni garde du corps soit doit en passant.

Durant la nuit, le groupe Total, avait confirmé le décès de son dirigeant annoncé quelques heures plus tôt par les médias russes.
Le conseil d’administration du groupe devra se réunir « dans les plus brefs délais ».

Selon le quotidien russe Vedomosti, Christophe de Margerie revenait d’une réunion avec le Premier ministre russe Dimitri Medvedev consacrée aux investissements étrangers en Russie, alors même que les sanctions américaines
et européennes mises en œuvre à la suite de la crise ukrainienne affaiblissent l’économie russe.

Exhortant ses congénères à investir en Russie, Christophe de Margerie bénéficiait de bons contacts au sommet de l’Etat russe.

Le pays constitue en effet un axe important de la stratégie du groupe, lequel ambitionne d’en faire sa principale zone de production d’hydrocarbures à l’horizon 2020.

Total est en effet partenaire du russe Novatek dans le gigantesque projet gazier Yamal, situé dans le Grand Nord russe.

Nous y reviendrons.

Sources : AFP, Vedomosti

Elisabeth Studer – 21 octobre 2014 – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article