Trump menace l’UE de droits de douane de 20 % sur l’automobile

Mots-clefs : , , , , ,

Trump menace l’UE de droits de douane de 20 % sur l’automobile

Nouvel épisode de la guerre commerciale à laquelle se livre Donald Trump à l’encontre de la planète entière, à travers la création de nouvelles taxes dissuasives au fort relent de protectionnisme. Le Président américain vient de menacer d’imposer un droit de douane de 20% sur toutes les voitures assemblées par l’Union européenne arrivant aux États-Unis.
Une déclaration sur Twitter – désormais organe quasi-officiel de la Maison Blanche – qui intervient un mois après que l’administration US ait ouvert une enquête pour savoir si les importations automobiles représentaient une menace pour la sécurité nationale.

Trump menace sur twitter

“Si ces tarifs et barrières ne sont pas cassés et déplacés bientôt , nous allons mettre en œuvre un tarif de 20% sur toutes leurs voitures entrant aux États-Unis. Construisez-les ici !” s’est exclamé Trump vendredi.

Reste qu’avant de mettre à exécution une telle menace, le locataire de la Maison Blanche devra tout de même auparavant étudier la possibilité d’agir de la sorte … sans violer les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Les Etats-Unis n’étant pas seuls au monde, est-il besoin de le rappeler ? Les accords signés par ses prédécesseurs engageant également le président milliardaire.

Un enjeu de sécurité nationale ?

L’administration US a d’ores et déjà ouvert une enquête en vue d’imposer une somme tarifaire globale de 25 % sur toutes les importations de voitures et pièces automobiles, en arguant du fait que celles-ci constituent une menace à la sécurité nationale.

Jeudi, le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, a indiqué que le Département américain du Commerce entendait conclure son enquête à la fin du mois de juillet ou au mois d’août prochain. Ajoutant que le département du Commerce prévoyait d’organiser deux journées de commentaires publics en juillet prochain sur le sujet.

Premières conséquences financières directes du tweet de Donald Trump : l’indice européen des actions de groupes automobiles (European Autos Stocks Index ) chutait à la suite de 1,25 %.

Trump en guerre contre les importations automobiles allemandes

Trump a souvent critiqué les importations de véhicules allemands aux États-Unis. Le 11 mai dernier, lors d’une réunion avec les constructeurs à la Maison Blanche, le Président américain avait déclaré qu’il prévoyait d’imposer des tarifs de 20 ou 25% sur certains véhicules importés, émettant de vives critiques contre l’excédent commercial du secteur automobile entre Allemagne et Etats-Unis.

Volkswagen, Daimler et BMW assemblent des véhicules dans plusieurs usines aux États-Unis. BMW est ainsi l’un des plus grands employeurs de la Caroline du Sud, avec plus de 9 000 employés dans l’État.
Mercredi, Daimler a annoncé que son bénéfice souffrirait du fait que les exportations de son usine d’Alabama vers la Chine seraient probablement inférieures aux 60 000 véhicules attendus initialement cette année.

En 2017, les États-Unis en 2017 représentaient environ 15% des ventes mondiales de la marque Mercedes et de BMW. Le pays représente 5% des ventes de la marque VW et 12% des ventes d’Audi.

Guerre des taxes

Pour rappel, à l’heure actuelle, les États-Unis imposent un droit de douane de 2,5% sur les voitures particulières importées de l’Union européenne et un droit de 25% sur les trucks et picks-up importés. L’UE impose quant à elle un droit de douane de 10% sur les voitures américaines importées.

Un coup terrible pour l’industrie … US ?

La nouvelle proposition tarifaire de Donald Trump a d’ores et déjà été vivement condamnée par les législateurs républicains et les groupes automobiles. Un groupe représentant les principaux constructeurs automobiles américains et étrangers s’est quant à lui dit “confiant que les importations de véhicules ne présentaient pas de risque pour la sécurité nationale”.
La Chambre de commerce des États-Unis note pour sa part que la production automobile américaine a doublé au cours de la dernière décennie et que les droits de douane “porteraient un coup terrible à l’industrie qu’elle prétend protéger et menacerait de déclencher une guerre commerciale mondiale“.

Droits de douane additionnels de l’UE

Où s’arrêtera l’escalade de la guerre commerciale à laquelle se livrent à l’heure actuelle les Etats-Unis et l’Union européenne ? Précisons que le tweet de Donald Trump fait suite à l’entrée en vigueur de droits de douane additionnels en Europe sur des dizaines de produits américains, comme jeans, bourbon ou motos. Le tout représentant 2,8 milliards d’euros.

Ces nouvelles taxes, officiellement imposées depuis vendredi 0H00 heure de Bruxelles constituent la réponse de l’UE aux taxes de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium imposées par les Etats-Unis à la plupart des pays du monde, et même à certains de ses alliés.
“La décision unilatérale et injustifiée des États-Unis” d’imposer ces droits de douane “ne nous laisse pas d’autre choix”, a insisté cette semaine la commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström. Ajoutant que les règles du commerce international ne pouvaient “être violées sans réaction de notre part” et précisant que “si les Etats-Unis supprimaient leurs tarifs douaniers”, les mesures européennes seraient “également supprimées”.

“Nous avons tout fait pour éviter cette situation, mais nous n’avons plus d’autre choix que de répondre”, a par ailleurs déclaré Cecilia Malmstrom. Selon elle, il est franchement ridicule que l’acier de l’UE soit considéré comme une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis. En tant qu’alliés de longue date des États-Unis, nous avons été déçus, mais pas surpris.”

Sources : Bloomberg, Reuters, Automotive News

Crédit Photo :   E.STUDER


Le Blog Finance

Partager cet article