Ukraine – Donbass / des dizaines de milliards de dollars de dédommagements à prévoir ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Si le monde entier a les yeux fixés sur les violences observées en Ukraine, trop peu nombreux sont ceux qui tentent de dresser un premier bilan – malheureusement provisoire – sur les impacts économiques et financiers de la crise sur le pays lui-même.

Selon le président du Service fiscal d’Ukraine Igor Biloous, dont les propos sont relayés par le site internet « la Voix de la Russie », environ 600 entreprises ont été détruites dans le Donbass depuis le début de « l’opération antiterroriste ».

« 396 sociétés ont été détruites dans la région de Donetsk et environ 200 dans la région de Lougansk. Ce sont des sociétés qui ne seront pas redressées rapidement. Il s’agit de la destruction physique », a-t-il précisé.

Si l’on en croit le haut fonctionnaire, « les pertes matérielles causées à l’infrastructure des entreprises par les combats sont considérables », car il s’agit d’une grande région industrielle.

Selon lui, le dédommagement demandera des dizaines de milliards de dollars. Reste à savoir qui va payer …

Précisons que le Donbass est un bassin houiller, partagé entre l’Ukraine et la Russie, situé entre la mer d’Azov et le fleuve Don. C’est une région économique et culturelle importante de l’Ukraine, qui comprend deux oblasts(provinces) de l’est du pays : l’oblast de Donetsk et l’oblast de Louhansk.

« Le football, les mines de charbon et les aciéries : telle est la trilogie gagnante du Donbass » affirmait en 2010 le journal la Croix. Ajoutant que si cette région située dans l’est de l’Ukraine ne représentait certes alors que 4 % du territoire du pays, elle abrite 12 % de sa population, tout en contribuant à hauteur de 20 % au PIB ukrainien et apportant 25 % des rentrées en devises du pays. «L’Ukraine a un déficit de son commerce extérieur de 7 milliards d’euros par an. Mais notre région est excédentaire de 6 milliards d’euros », relevait alors Iouri Makogon, chef du département d’économie de l’université de Donetsk.

« La chance du Donbass, c’est d’avoir sur son territoire l’ensemble des entreprises du cycle de la production métallurgique : mines de charbon, cokeries, hauts-fourneaux » ajoutait par ailleurs le journal La Croix.

Quelques grands conglomérats s’y sont constitués, et parmi eux System Capital Management (SCM), la société de Rinat Akhmetov, ainsi que l’Union industrielle du Donbass , de Sergueï Taruta.

SCM contrôle plus de 90 entreprises dans le téléphone mobile, la banque, l’hôtellerie, les médias, le charbon et, bien sûr, la métallurgie. La plus grande société de SCM Group est Metinvest spécialiste du minerai et de l’acier, l’une des plus grandes compagnies d’Ukraine privées.

Le groupe a des actifs dans l’immobilier avec 2 hôtels cinq étoiles à Kiev et à Donetsk, ainsi que dans les transports et l’agriculture.

Sources : La Voix de la Russie, La Croix

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 09 septembre 2014


Le Blog Finance

Partager cet article