VW : le fonds souverain de Norvège demande réparation

Mots-clefs : , , , , ,

Décidément, les choses se corsent pour VW. Alors que le fonds activiste britannique TCI Fund Management, qui détient une participation de 1,2 Md €, a vivement critiqué les primes versés aux dirigeants du groupe allemand au titre de 2015, pointant également du doigt le management de l’entreprise, c’est désormais au fonds souverain norvégien de s’attaquer au constructeur pris dans la tourmente du scandale des moteurs truqués, en demandant réparation contre VW en Allemagne.

D’après l’agence d’information Bloomberg, le fonds le plus important au niveau planétaire – alimenté par les revenus des hydrocarbures norvégiens – est le quatrième actionnaire du constructeur allemand, avec 1,64% du capital.

Selon le Financial Times, le fonds reproche en tout premier lieu à Volkswagen la chute de la valeur boursière du titre depuis la révélation du scandale. Le fait que VW ait dû passer des provisions de 16,2 milliards d’euros pour indemniser les victimes n’arrange rien à l’affaire.

«Nos avocats estiment que les agissements du groupe justifient de demander réparation dans le cadre de la législation allemande. En tant qu’investisseur, il est de notre responsabilité de préserver les parts que nous détenons dans Volkswagen», a déclaré au quotidien anglo-saxon le directeur général de l’unité de la banque centrale qui gère ce fonds.

Au final, donc, les difficultés de Volkswagen coûtent cher non seulement au constructeur lui-même mais également aux investisseurs qui détiennent des participations dans le groupe allemand.

Le pire est peut-être désormais à prévoir pour VW alors que cette procédure judiciaire pourrait faire boule de neige et inciter d’autres actionnaires du groupe allemand à agir de même.

Sources : FT, Bloomberg, AFP

Elisabeth Studer – 16 mai 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Volkswagen : le comité exécutif opposé à une présence accrue du Qatar


Le Blog Finance

Partager cet article