VW règle le conflit avec ses fournisseurs, avant le prochain ?

Mots-clefs : , , , , ,

Reprise progressive de la production chez Volkswagen alors que l’entreprise était engluée dans un conflit avec deux de ses fournisseurs qui avaient stoppé leurs livraisons en guise de représailles à leur différend.

Le constructeur a en effet annoncé mardi avoir trouvé un accord avec Car Trim et ES Automobilguss, filiales du groupe Prevent. Il aura tout de même fallu plus de 20 heures de discussion pour que les parties arrivent à se mettre d’accord, les négociations annoncées pour la journée de lundi s’étant au final poursuivies jusque dans la nuit de lundi à mardi.

En ce qui concerne le contenu lui-même de l’accord, la discrétion la plus totale est de mise tant du côté des fournisseurs que du coté de Volkswagen, volonté clairement affichée par VW dans un communiqué, un tel silence faisant très certainement parti de l’accord lui-même.

Le deal devrait permettre à Volkswagen de reprendre « progressivement » sa production, fortement perturbée depuis quelques jours par la rupture d’approvisionnements en revêtements pour sièges et de pièces de transmission produites respectivement par Car Trim et ES Automobilguss. L’accord permet la reprise rapide des livraisons par les deux fournisseurs indique VW, sans fournir de plus amples détails en terme de planning.

  • Des réductions de temps de travail tout de même nécessaires 

Avant que l’accord ne soit conclu, Volkswagen s’est vu contraint de mettre à l’arrêt plusieurs lignes d’assemblage dans six usines allemandes et a annoncé lundi la réduction du temps de travail de près de 28.000 salariés outre-Rhin, impactant la production des Golf et Passat.

A Wolfsburg, où est fabriquée la Golf, près de 10 000 employés se sont vu appliquer des « mesures d’ajustement allant jusqu’au chômage partiel« , depuis lundi jusqu’à samedi soir. Les autres sites concernés sont Emden (environ 7500 salariés), Zwickau (environ 6000), Cassel (environ 1500), Salzgitter (environ 1400) et Brunswick (environ 1300).

  • D‘importantes conséquences financières à prévoir 

Si les deux fournisseurs accusaient VW d’avoir dénoncé des contrats sans explication ni indemnité, aucun élément permettant d’indiquer qu’une transaction financière ait pu être conclue entre les deux parties n’a transpiré à l’heure actuelle. Mais tel pourrait bien être le cas. Motortrend indiquait ainsi il y a peu que Prevent Group exigeait que VW rembourse les frais engagés par ses filiales pour ajuster leurs usines afin de se préparer à effectuer les opérations désormais annulées par Volkswagen. Sans compter sur les éventuelles indemnités de désistement ou frais d’annulation de contrats.

Selon Bloomberg, l’accord initialement prévu entre VW et son fournisseur se chiffrait à 500 millions d’euros et devait débuter en 2017. Au final, CarTrim et ES Automobilguss estimaient leur manque à gagner à plusieurs dizaines de millions d’euros et réclamaient des indemnités en conséquence. Selon le Süddeutsche Zeitung, les fournisseurs réclamaient un total de 58 millions d’euros à Volkswagen.

Déjà durement affecté par le scandale du dieselgate, Volkswagen va devoir également faire face aux conséquences financières du conflit liées directement aux arrêts de production. Or, une semaine d’arrêt de la production sur le seul site de Wolfsburg pourrait se chiffrer à 100 millions d’euros.

De plus, environ 500 entreprises qui fournissent des pièces pour la Golf ont été contraints de constituer des stocks, le constructeur ayant stoppé leurs achats, précise pour sa part l’Association allemande de gestion de la chaîne d’approvisionnement, des achats et de la logistique.  » Les conséquences pour la chaîne d’approvisionnement sont d’ores et déjà considérables aujourd’hui », a indiqué Christoph Feldmann, directeur général de l’association dans un communiqué.

  • Vers un conflit généralisé à d’autres fournisseurs  ? 

Les analystes financiers d’UBS considèrent quant à eux que d’autres fournisseurs pourraient entrer en conflit. Le journal Bild am Sonntag rapporte pour sa part que Volkswagen a invité un grand nombre de fournisseurs à des discussions à Wolfsburg  au cours des prochains jours. Un porte-parole de Volkswagen a néanmoins réagi à l’article en indiquant que ce type de discussions avec les fournisseurs du groupe était habituel, ajoutant ne pas y voir le moindre lien avec le différend opposant le constructeur à CarTrim et ES Automobilguss.

Mais si VW est certes habitué à des discussions serrées avec les équipementiers, il vient néanmoins d’être confronté à une fronde d’une rare envergure. Ce qui va sensiblement diminuer sa marge de manoeuvre dans sa stratégie de réduction des coûts mise en place pour tenter de réduire l’impact financier du dieselgate. Selon Prevent , VW cherchait à répercuter sur ses fournisseurs les pertes occasionnées par le scandale en leur infligeant des conditions draconiennes. Le fabricant de pièces aurait été forcé de prendre position pour assurer sa survie.

Selon le journal Handelsblatt, Volkswagen a récemment exigé de ses fournisseurs des concessions de plusieurs milliards d’euros sur les prix. Vendredi, le quotidien économique allemand citait un porte-parole de Prevent évoquant « les conditions inacceptables que VW impose à ses fournisseurs ». Une attitude également critiquée ouvertement par Michael Fuchs, leader adjoint du bloc parlementaire dirigé par Angela Merkel.

  • La production de la Golf interrompue à deux reprises dans les mois prochains    

A noter enfin que Volkswagen a planifié une suspension des chaînes d’assemblage de la Golf entre le 4 et 7 octobre et du 19 au 22 décembre. Selon le constructeur, ces arrêts s’inscrivent dans le cadre d’ajustements réguliers de production. VW précise également que ces interruptions sont dues au fait que la production a été supérieure aux prévisions initiales cet été. Le constructeur a par ailleurs démenti des informations de Bild rapportant que le groupe prévoyait de produire sur l’ensemble de l’année  15.000 Golf de moins que ses estimations initiales.

Reste à savoir comment de tels arrêts seront répercutés sur les contrats d’approvisionnement auprès des fournisseurs et selon quelles conditions.

Sources : AFP, Reuters, Autonews, Bloomberg, Presse allemande

Elisabeth Studer – 23 août 2016 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Volkswagen / conflit fournisseurs : la production de la Golf suspendue à Wolfsburg

Volkswagen : la tension monte avec deux fournisseurs, la production impactée

ArcelorMittal : collaboration renforcée avec Volkswagen

Le Blog Finance

Partager cet article