Wall Street : sauve qui peut, face à la Fed !

Mots-clefs : , , , ,

Wall Street : sauve qui peut, face à la Fed !

Affolement général lundi soir à Wall Street, les investisseurs s’inquiétant de la hausse des taux d’intérêts.  Une dégringolade d’autant plus fracassante qu’elle fait suite à plusieurs mois d’euphorie boursière.

Durant la séance, le Dow Jones aura ainsi perdu plus de 1.500 points, soit plus de 6%,  il aura même brièvement perdu plus de 10%. Vers 20H05 GMT, il était descendu jusqu’à 23.923,88 points, le Nasdaq chutant parallèlement quant à lui de 2,65% tandis que l’indice élargi S& P 500 cédait 3,40%.

A la clôture, le Dow Jones  aura finalement perdu 1.176,00 points (-4,61%) pour finir à 24.344,96 points, le Nasdaq  cédait 3,78% pour clôturer à 6.967,53 points, l’indice élargi S& P 500 chutant de 4,09%  pour terminer à 2.649,08 points.

Signe palpable du climat très tendu qui règne à la Bourse de New-York : l’indice VIX mesurant la volatilité sur le S& P 500 s’est affiché à son plus haut niveau depuis début 2016.

Le mouvement, entamé la semaine dernière, a été déclenché par un regain de nervosité face à la hausse fort probable des taux d’intérêt. Vendredi déjà, l’annonce d’une augmentation importante des salaires en janvier aux Etats-Unis avait ravivé les craintes d’inflation et la possibilité de voir la banque centrale américaine (Fed) relever plus rapidement que prévu ses taux.

Une telle éventualité a fait s’envoler les rendements sur le marché obligataire, le taux d’emprunt à dix ans grimpant ainsi lundi jusqu’à 2,88%, soit son plus haut niveau depuis 2014. Une situation qui accroît le coût des emprunts tant pour les entreprises que pour les investisseurs …. tout en offrant désormais aux courtiers un placement désormais plus rémunérateur et moins risqué que le marché des actions.

Les analystes estiment ainsi que si, pendant plusieurs années, le marché des actions semblait être la seule destination ou presque pour les investisseurs souhaitant des rendements plus élevés, les actions étaient encore il y a quelques jours devenues un peu sur-évaluées. Alors que les marchés n’ont cessé d’enchaîner les records ces derniers mois, de nombreux observateurs avaient d’ores et déjà alerter de l’imminence d’une correction.  C’est désormais chose faite, l’éventualité d’une hausse des taux d’intérêt ayant mis le feu aux poudres.

Reste à savoir si les investisseurs qui ont profité de chaque mouvement de repli pour faire des achats à bon compte ces derniers mois vont de nouveau refaire leur apparition ou s’ils vont demeurer en retrait.

Sources : AFP, Dow Jones, Reuters

Elisabeth Studer – 5 février 2018 – www.leblogfinance.com

Crédit Photo : E.STUDER

Le Blog Finance

Partager cet article