Wall Street: Tesla Motors surprend par ses résultats

Mots-clefs : , , , , ,

Les futures sur le Dow reculaient pendant toute la nuit et toute la matinee et ce jusqu’à 14h. Ensuite, ils ont commencé à rebondir. Les indices, eux, après l’ouverture par un gap bien baissier, se redressaient pendant toute la séance, sans toutefois parvenir à clôturer dans le vert. Au final, le Dow Jones a terminé en repli de 48,07 points ou 0,31% à 15 470,67 points. Parmi les plus grands gagnants de l’indice figurent Microsoft (+1,55%), Hewlett-Packard (+0,91%) et United Technologies (+0,77%). Les plus grands perdants ont été Walt Disney (-1,74%), Alcoa (-1,64%) et Home Depot (-1,52%).

Le S&P500 a fléchi de 6,46 points ou 0,38% à 1 690,91 points. Le Nasdaq a reculé de 11,76 points ou 0,32% à 3 654,01 points. Le Russell 2 000 a décliné de 0,74%.

Ce mercredi les indices ont clôturé de nouveau dans le rouge, menés par le secteur financier et celui de produits de grande consommation. Le secteur de la santé, celui des techs et celui des services aux collectivités ont été les plus grands gagnants du jour. Ainsi, la baisse n’a pas été aussi généralisée que mardi lorsque tous les secteurs ont terminé dans le rouge. Les obligations d’état américain ont retrouvé des couleurs. En effet, celles à long terme ont gagné du terrain, le taux obligataire à dix ans se situant à 2,60%. L’affaiblissement du dollar par rapport à l’euro a soutenu les prix des métaux (or, argent, cuivre, platine, palladium) et de matières premières agricoles. La monnaie unique s’est renforcée par rapport au billet vet suite à l’annonce de la production industrielle allemande pour le mois de juin qui est ressortie bien au-dessus des attentes (+2,4% contre +0,3% attendu).

Les résultats trimestriels mixtes ainsi que la déclaration de la Présidente de la Fed de Cleveland ont pesé sur les indices. En effet, Sandra Pianalto, trouve qu’il y a eu « une amélioration significative » sur le marché de l’emploi aux Etats-Unis et que le ralentissement du rythme de rachat d’actifs par la Réserve Fédérale serait nécessaire si le marché du travail continue à se renforcer. Certes, Mme Pianalto n’est pas un membre votant du FOMC cette année, mais il s’agit de la troisième remarque d’un(e) responsable de la Fed cette semaine allant dans le sens de la réduction de QE, ce qui inquiète de plus en plus les investisseurs, habitués à l’abondance de la liquidité fournie par la Réserve Fédérale. Ces préoccupations limitent la progresssion des indices à court terme.

L’actualité macroéconomique

L’indice de la Mortgage Bankers Association a augmenté de 0,2% lors de la semaine achevée le 2 août. Le sous-indice des prêts hypothécaires a bondi de 0,7% tandis que celui de refinancement a reculé de 0,1%. Le taux fixe hypothécaire à trente ans a été de 4,61% en moyenne la semaine dernière, en hausse de 0,03% par rapport à la semaine précédente.

Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse la semaine dernière aux Etats-Unis, selon le département américain de l’Energie. Les réserves de brut ont reculé de 1,3 million de barils lors de la semaine achevée le 2 août, conformément aux attentes. Les réserves d’essence ont augmenté de 100 000 barils alors que les analystes anticipaient un repli de 400 000 barils. Les raffineries américaines ont fonctionné à 90,9% de leurs capacités contre 91,3% la semaine précédente.

Le crédit à la consommation a augmenté moins que prévu en juin aux Etats-Unis, selon la Réserve Fédérale. Le crédit à la consommation a augmenté de $ 13,8 milliards à $ 2 800 milliards alors que les analystes s’attendaient à une hausse de $ 15 milliards après +$ 17,5 milliards en mai. Le crédit renouvelable, qui retrace essentiellement les mouvements des cartes de crédit, a diminué de $ 2,7 milliards après une hausse de $ 6,4 milliards en mai.

Les entreprises à la loupe

Tesla Motors (-5,57% pendant la séance, +9,11% après l’annonce) a dévoilé ses résultats trimestriels ce soir après la clôture du marché américain. Le bénéfice par action du constructeur des véhicules éléctriques est ressorti à $ 0,20 alors que les analystes s’attendaient à une perte de $ 0,17 par action. Son chiffre d’affaires s’est élevé à $ 405 millions, conformément au consensus. 

Walt Disney s’est replié de 1,7% ce mercredi après l’annonce de ses résultats trimestriels. Son bénéfice ajusté par action est ressorti à $ 1,03 contre le consensus de $ 1,01. Son BPA net a été de $ 1,01, tout comme au deuxième trimestre 2012. Son chiffre d’affaires a augmenté de 4% en glisement annuel à $ 11,58 milliards alors que les analystes tablaient sur $ 11,64 milliards.

Time Warner a fléchi de 0,12% aujourd’hui suite à la publication de ses résultats trimestriels. Le bénéfice ajusté par action du groupe des médias s’est établi à $ 0,83 contre les attentes de $ 0,76. Son BPA net a été de $ 0,81 après $ 0,42 un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a progressé de 10% en glissement annuel à $ 7,4 milliards alors que le marché s’attendait à $ 7,11 milliards. Par ailleurs, le groupe a revu à la hausse ses prévisions des bénéfices pour toute l’année, estimant que son BPA ajusté bondira de 15% en 2013 par rapport à celui de 2012.

Duke Energy a cédé 0,22% ce mercredi après avoir dévoilé ses résultats du deuxième trimestre. Le bénéfice par action de la compagnie énergétique s’est élevé à $ 0,87 contre les anticipations de $ 0,94. Son BPA net a été de $ 0,48 après $ 0,99 il y a un an. Son chiffre d’affaires s’est envolé de 64% en glissement annuel à $ 5,88 milliards alors que les analystes misaient sur $ 5,73 milliards.

Devon Energy a grimpé de 1,58% suite à la présentation de ses résultats trimestriels. Le bénéfice par action hors éléments exceptionnels du groupe énergétique est ressorti à $ 1,21 contre le consensus de $ 0,95. Son BPA net a été de $ 1,68 après $ 1,18 un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a augmenté de 21% en glissement annuel à $ 3,09 milliards alors que les analystes prévoyaient $ 2,66 milliards. Sa production journalière du pétrole a bondi de 14% en glissement annuel.

First Solar a chuté de 13,43% ce mercredi après l’annonce de ses resultants trimestriels. Le bénéfice ajusté par action du spécialiste des panneaux solaires s’est établi à $ 0,39 contre les attentes de $ 0,50 après $ 1,27 il y a un an et $ 0,66 au premier trimestre 2013. Son chiffre d’affaires a reculé de 45,7% en glissement annuel à $ 519,8 millions alors que les analystes tablaient sur $ 684 millions.

Bank of America (-0,65%) a terminé dans le rouge aujourd’hui car mardi la SEC et le Département américain de la Justice ont annoncé l’ouverture de pousuites contre la banque américaine. Les faits reprochés à la banque concernent la vente de produits dérivés de créances hypothécaires titrisées pour un montant de $ 850 millions. La banque aurait menti sur les risques encourus par les clients souscrivant à ces produits, qu’elle présentait comme sûrs.

Computer Sciences s’est envolé de 8,09% ce mercredi et a été le plus grand gagnant du S&P500 suite à la publication de ses resultants trimestriels. Le bénéfice par action hors éléménts exceptionnels du spécialiste des services informatiques s’est élevé à $ 0,91 contre les anticipations de $ 0,66. Son BPA net a été de $ 1,02 après $ 0,26 un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a reculé de 10% en glissement annuel à $ 3,26 milliards alors que les analystes l’estimaient à $ 3,56 milliards. Sa marge opérationnelle est passée de 4% au deuxième trimestre 2012 à 9,3% au trimestre écoulé.

Amgen (+6,88%) a terminé en forte hausse aujourd’hui car le géant de bio-technologies serait proche d’une acquisition de la firme Onyx Pharmaceuticals (-2,73%), selon trois personnes prochs du dossier citées par l’agence Reuters. Les deux groupes négocieraient le prix de $ 130 par titre d’Onyx, soit $ 9,5 milliards.

Ralph Lauren a abandonné 8,67% ce mercredi après avoir fait état de ses résultats trimestriels. Le bénéfice par action du retailer est ressorti à $ 1,94 contre les attentes de $ 1,93 et après $ 2,03 il y a un an. Son chiffre d’affaires a bondi de 3,8% en glissement annuel à $ 1,65 milliard alors que les analystes misaient sur $ 1,648.

Demain

14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article