CAC 40 : Apaisé, le CAC reconquiert les 5700 points en clôture

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Atone dans la matinée, l’indice vedette du marché français a accumulé 0,6% de gains dans l’après-midi pour boucler la semaine tout proche de son sommet annuel, toujours porté par la perspective du plan de relance américain et aidé par les progrès sur le front de la vaccination.

Calme voire hésitant en matinée, à l’image des séances précédentes, le marché parisien a progressivement accru ses gains vendredi au cours de l’après-midi, pour boucler la semaine sur une bonne note avec une avance de 0,6% en clôture, à 5.703,67 points – un plus haut depuis le 8 janvier dernier. En rythme hebdomadaire, le CAC 40 ainsi 0,8% de gains à la forte progression (+4,5%) de la semaine passée. “Les investisseurs ont intégré un succès des campagnes de vaccination, l’adoption prochaine du plan de relance XXL de Joe Biden, mais aussi une hausse potentielle des tensions sino-américaines” explique Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

À l’issue d’un entretien téléphonique quelque peu tendu avec le président Chinois, Joe Biden a en effet dénoncé, selon la Maison Blanche, les pratiques économiques “injustes et coercitives” de Pékin. “Si nous ne nous bougeons pas, ils vont manger notre déjeuner” a-t-il également prévenu, pressant ainsi le Congrès d’adopter le plan de relance dans les plus brefs délais. Toutefois, après plusieurs années de guerre commerciale intense entre l’administration Trump et le régime chinois, le risque géopolitique entre Washington et Pékin apparaît à l’heure actuelle un peu plus mesuré, ou du moins plus prévisible.

Conséquence, “le marché parisien consolide sur de très hauts niveaux” constate Rachid Medjaoui invité sur BFM Business. Le directeur adjoint de BPE (la banque privée du groupe Banque Postale) explique que le marché demeure “alimenté par des perspectives de surstimulation économique” ainsi que par les flux d’investissements massifs observés depuis les premiers vaccins en novembre dernier. Sur ce front justement, la campagne s’accélère en Europe, où le Royaume-Uni s’approche de son objectif de vacciner 15 millions de personnes et où la Hongrie est devenue le premier pays de l’UE à utiliser le vaccin russe “Spoutnik V”. Outre-Atlantique, Joe Biden a annoncé l’achat de 200 millions de doses supplémentaires, ce qui devraient permettre aux Etats-Unis de vacciner la grande majorité de la population d’ici fin juillet. À ce stade, plus de 161,2 millions de doses de vaccins ont été administrées dans au moins 91 pays selon un décompte de l’AFP.

Ragaillardis par les annonces de Joe Biden, les indices new-yorkais sont revenus dans le vert à 18h10 (+0,2% pour le S&P et le Nasdaq, le Dow à l’équilibre), après une ouverture dans le rouge sur fond de prises de bénéfice avant un week-end prolongé puisque lundi sera férié aux Etats-Unis.

L’Oréal préserve ses marges

L’actualité était par ailleurs encore dense ce vendredi sur le volet micro-économique avec la poursuite de la saison des résultats annuels. Au sein de l’indice vedette, L’Oréal a fait état d’un recul de ses ventes annuelles mais a réussi à préserver ses marges grâce à un net rebond de l’activité en fin d’année. Le n°1 mondial des cosmétiques, qui évoque “une performance spectaculaire” en Chine, a par ailleurs réaffirmé sa confiance dans sa capacité à surperformer le marché en 2021. Les investisseurs ont salué ces perspectives optimistes et porté le titre (+3%) à proximité de son sommet historique.

Toujours parmi les fleurons de la cote, URW a repris 3% et EssilorLuxxottica s’est adjuge 3,6% grâce à un relèvement d’objectif d’Oddo – la liste des (nombreux) changements de recommandations du jour est à retrouver ici.

La FDJ bat des records en Bourse

De solides résultats annuels ont par ailleurs porté le titre FDJ à un nouveau sommet historique, à près de deux fois son prix d’introduction.

Le spécialiste des infrastructures de stockage et de la distribution d’énergie Rubis a lâché 3,5%, en réaction à une contraction de 28% de ses revenus au 4e trimestre (et de 25% sur l’année). Enfin, Eutelsat Communications a dévoilé un repli limité de son résultat net au premier semestre (-2,4%) et relevé sa prévision de revenus de ses activités opérationnelles pour l’exercice 2020-2021, qui s’achèvera fin mars. Le titre de l’opérateur satellitaire a bondi de 6,1%.

Brent et WTI au plus haut depuis janvier 2020

Après un début de journée passé dans le rouge en réaction à la révision à la baisse des prévisions de demande de l’Opep, le marché pétrolier est nettement repassé en territoire positif, les investisseurs restant optimistes sur les négociations au Congrès américain. Vers 18h15, Le baril de Brent reprenait 2,49% à 62,66 dollars et le WTI monte de 2,46% à 59,64 dollars. Les deux références mondiales de brut évoluent ainsi à un nouveau plafond depuis plus d’un an. Sur le Forex, la monnaie unique rétrocédait 0,05% à 1,2127 dollar.

Enfin, le cours du bitcoin a atteint plus tôt en séance un nouveau record à 49.000 dollars au lendemain de l’annonce par Bank of New York Mellon de la création d’une nouvelle unité, destinée à aider ses clients à détenir, transférer et émettre des actifs numériques dont les cryptomonnaies.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article