CAC 40 : La Bourse de Paris progresse pour la troisième semaine consécutive

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Au terme d’une semaine relativement calme, le marché parisien s’adjuge tout de même 1,2% en rythme hebdomadaire, notamment aidé ce vendredi par des statistiques économiques encourageantes.

Après deux séances dans le rouge (et trois sans progression), l’indice vedette du marché parisien termine la semaine du bon pied, avec un gain de 0,69% à 5.773,69 points en clôture, dans un volume d’échanges étoffé de près de 4 milliards d’euros. En l’absence d’actualité majeure sur le front sanitaire et sur celui du plan de relance américain, les investisseurs ont pu compter sur le soutien d’indicateurs économiques laissant suggérer une reprise, ainsi que sur une nouvelle vague de publications annuelles plus solides que celles de la veille. La hausse du jour, ajoutée à celle de lundi (+1,45%), permet au CAC 40 de reprendre 1,2% en rythme hebdomadaire.

Du côté des statistiques économiques, l’indice PMI flash composite de l’activité globale dans la zone euro compilé par IHS Markit s’est redressé à 48,1 en février (depuis 47,8 en janvier), reflétant un ralentissement de la contraction du secteur privé, favorisé par une croissance de l’industrie manufacturière. “Dans l’hypothèse où les campagnes de vaccination permettaient un regain d’activité dans les services et où la forte expansion de l’industrie manufacturière se maintenait, une solide reprise économique pourrait être envisagée pour le deuxième semestre”, a ajouté IHS Markit.

Outre-Atlantique, Wall Street repartait également de l’avant alors que les investisseurs semblent mettre temporairement de côté leurs interrogations sur la remontée des anticipations d’inflation, et avoir évacué les mauvais chiffres du chômage de la veille. Après la clôture jeudi, Janet Yellen a une nouvelle fois plaidé en faveur d’un plan de relance ambitieux, indispensable selon la secrétaire d’État au Trésor pour aider l’économie américaine à se redresser complètement. Vers 17h50, le Dow reprenait 0,4%, le S&P 500 0,3% et le Nasdaq 0,7%.

À Paris, les opérateurs ont tout particulièrement applaudi les résultats du géant du luxe Hermès (+3,1%). Le cours a ponctuellement dépassé 1000 euros pour la première fois en matinée, alors que le groupe a particulièrement bien résisté à la crise et nettement surperformé ses concurrents en 2020.

Danone a pris 2,2%. Au terme d’un exercice 2020 difficile, marqué par une baisse inédite du dividende, le groupe a affirmé sa conviction de parvenir à renouer avec une croissance rentable cette année et s’est dit ouvert au dialogue avec ses actionnaires. Parmi les meilleures performances du CAC, Société Générale s’est encore adjugé 3,8% et Safran 4%.

Hors de l’indice, Air France-KLM s’est apprécié de 3,3% après le relèvement par HSBC de son objectif de cours de 2,5 à 4,25 euros (même si l’analyste reste négatif au niveau actuel). Valeo s’est contenté de +1,9% après un ensemble de résultats déficitaires pour 2020; l’équipementier misant sur un important rebond de son résultat d’exploitation cette année.

Les publications du jour n’ont toutefois pas été exemptes de déceptions, en particulier sur Renault qui a fini en queue de peloton de l’indice phare (-4,4%) au vu d’une perte historique en 2020.

Les annonces de Tarkett (-13,7%), et de Lisi (-8,8%) ont également été sanctionnées, plutôt en raison de la prudence affichée par ces sociétés pour 2021 d’ailleurs que pour des réalisations 2020 plutôt conformes. Même configuration pour la société d’ingénierie spécialisée dans le transport et le stockage de gaz naturel liquéfié GTT, qui a lâché 11%.

L’heure était à la correction pour les cours pétroliers alors que des sources diplomatiques américaines ont évoqué la possibilité d’une rencontre avec les représentants iraniens au sujet du programme nucléaire du pays – ce qui pourrait être un premier pas vers un retour du brut iranien sur le marché officiel. Le baril de Brent cédait 1,19% à 63,13 dollars et le WTI 1,97% à 59,33 dollars.

Au chapitre des devises, l’euro rebondissait en fin de journée de 0,36% à 1,2135 dollar. Le Bitcoin flambe encore de plus de 5% et a même tutoyé les 55.000 dollars, quelques jours seulement après avoir franchi le seuil des 50.000 dollars pour la première fois.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article