CAC 40 : La prudence l'emporte sur le marché parisien, qui finit sans tendance

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris a clôturé quasiment inchangée (+0,04%) mardi, dans l’attente de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed mercredi.

Après un rebond déjà relativement limité lundi, la Bourse de Paris a terminé pratiquement inchangée mardi, l’attentisme l’emportant à la veille de la décision de la Réserve fédérale américaine. En hausse de 0,68% au meilleur de la journée, le CAC 40 a terminé à 5530,31 points, sur un gain symbolique de 0,04% seulement. Les volumes d’échanges ont atteint 3,73 milliards d’euros, un niveau finalement assez soutenu – sachant que d’ici une semaine, le marché devrait s’installer dans la torpeur habituellement constatée à l’approche de Noël.

Outre-Atlantique, consécutivement à une séquence de quatre séances de repli d’affilée, les principaux indices opéraient un certain redressement, portés par les espoirs de voir aboutir au moins un volet d’une nouvelle enveloppe budgétaire. Une commission bipartisane a enjoint les chefs de file des deux partis d’avaliser au plus tôt un premier volet d’aides (excluant les mesures qui peinent à faire consensus) de 748 milliards de dollars, sur un total de plus de 900 milliards. Mais le temps presse pour que le Congrès vote favorablement d’ici la coupure de fin d’année.

Au moment de la clôture européenne, le DJIA et le S&P 500 gagnaient environ 0,6%, le Nasdaq Composite un peu plus de 0,5%.

Décembre, un mois généralement porteur

Si la rapide augmentation des cas de coronavirus et les nouvelles restrictions (en Europe et dans certaines villes des Etats-Unis) freinent l’élan des marchés, les espoirs liés à la vaccination et aux mesures fiscales et monétaires permettent pour l’heure d’éviter une vague de correction significative. Et les investisseurs n’ont pas complètement abandonné l’espoir d’assister à un rally de Noël (allusion au fait que décembre est statistiquement un mois porteur en Bourse), estime Milan Cutkovic, analyste chez Axi.

Pour le spécialiste, les investisseurs semblent pour aujourd’hui voués à rester sur le banc de touche avant la décision de la Réserve fédérale américaine mercredi. “Il n’y aura pas de grosse surprise, mais la banque centrale devrait souligner l’importance de nouvelles mesures budgétaires pour contrer la menace d’une récession en double creux”, indique Milan Cutkovic.

Sur la cote parisienne, l’actualité des valeurs s’est révélée pour une fois relativement fournie, plusieurs entreprises brillant après des publications de résultats ou de nouvelles prévisions.

Carnet de commandes plein pour les bateaux Catana

Plus forte progression parmi les valeurs du SRD, Catana a flambé de 12,5% après la publication de ses comptes 2019/2020. Malgré les surcoûts liés au coronavirus, l’ex-Poncin Yachts a largement préservé sa rentabilité opérationnelle et amélioré sa position de trésorerie, tout en affichant un carnet de commande garantissant une progression mécanique du chiffre d’affaires pour 2020/2021, d’au moins 15% selon les estimations de la direction.

Ayant réussi à maintenir une génération nette de cash-flow en 2019/2020, Plastivaloire a bondi de plus de 7%. Hors dégradation supplémentaire du contexte sanitaire, le plasturgiste table sur une reprise vigoureuse de son activité au cours du nouvel exercice, où il espère revenir le plus près possible de sa performance 2018-2019 (un chiffre d’affaires de plus de 700 millions d’euros assorti d’un taux de marge d’Ebitda de 10%).

Le savoyard Somfy s’est adjugé 2,5% après l’acquisition d’une participation majoritaire dans Repar’stores, spécialiste des services de réparation et de modernisation des volets roulants en France.

ArcelorMittal (+7,4%) a survolé les débats au sein du CAC 40, profitant d’un relèvement à l’achat du conseil de Société Générale. STMicro a rebondi de 4,3%, après une séquence difficile depuis sa présentation investisseurs du 10 décembre, au cours de laquelle le groupe franco-italien a repoussé d’un an, à 2023, son objectif de dégager un chiffre d’affaires annuel de 12 milliards de dollars.

Alors que son cours prenait près de 1,5% en matinée, Worldline a terminé sur une hausse de seulement 0,64% tandis que le groupe a pris le contrôle des activités de services aux marchands de la banque australienne ANZ, pour environ 485 millions de dollars australiens (300 millions d’euros).

Nouvelle démonstration des biotechs

Après un coup de frein depuis quelques séances, Theranexus a renoué avec de gros gains, soit 10,3% ce mardi, portant à près de 460% la progression du titre depuis le début de l’année. Un parcours qui s’explique par deux réussites cliniques significatives pour la biotech : le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 pour traiter les épisodes de somnolence diurne excessive (SDE) dans la maladie de Parkinson fin mars, puis la présentation lors d’un congrès scientifique de résultats de de phase 1b (un peu plus précoces) avec THN201, un autre composé.

Parallèlement Sensorion a progressé de 5,9% après l’annonce de l’entrée de Sonova à son capital, à un prix supérieur au cours actuel. Derrière Spineguard (+… 158%), Spineway (+20%) et Implanet (+10%) ont profité d’un regain d’intérêt pour le segment des implants chirurgicaux.

Nouvelle chute pour Solutions 30

Parmi les plus fortes baisses, Solutions 30 dont la cotation a repris mardi matin après deux séances de suspension s’est replié de plus de 37% après une nouvelle “lettre ouverte” du fonds Muddy Waters, lequel maintient sa position de vente à découvert.

SMCP (-3,7%) a subi de son côté la dégradation du conseil de Jefferies, qui a réduit en outre son cours cible de 6 à 5,75 euros. Les principaux changements du jour du côté des analystes sont à retrouver ici.

Au lendemain d’une nouvelle révision en baisse des prévisions de l’Opep vis-à-vis de la demande mondiale de pétrole brut, les cours remontaient significativement avec un baril de Brent à 50,84 dollars +1,09%) et à 47,63 dollars pour le WTI (+1,36%).

Du côté des devises, l’euro grignote 0,08% face au billet vert, à 1,2152 dollar.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article