CAC 40 : Le marché avance timidement dans l'attente des nouvelles prévisions de la BCE

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Aidé par le compartiment du luxe et par Unibail, le CAC 40 préserve une maigre avance à la clôture d’une séance peu animée ce mardi, les investisseurs restant sur la retenue avant un nouveau rendez-vous avec la BCE jeudi.

Sur un rythme moins soutenu que la veille (+0,42%), le CAC 40 poursuit sa hausse, bouclant la séance de mardi sur une modeste progression de 0,11% à 6.551,01 points, dans un volume de transaction toujours étroit, inférieur à 3 milliards d’euros. À l’approche de la période creuse de l’été, entre deux saisons de résultats et en l’absence d’information majeure sur le plan macroéconomique, les investisseurs temporisent sur le marché parisien.

Même ambiance à New York, où les principaux indices évoluent à l’équilibre en fin de matinée. “Les échanges hésitants suggèrent un marché en attente de son prochain grand thème”, estime Art Hogan, stratégiste en chef pour National Securities alors que l’indice CPI (des prix à la consommation, NDLR) sur l’inflation pour mai est attendu jeudi, avant une réunion monétaire de la Banque centrale américaine la semaine prochaine.

Du côté des investisseurs européens, les regards se tournent plutôt vers la réunion de la BCE ce jeudi. “Rappelons que Christine Lagarde devrait dévoiler les nouvelles prévisions économiques de l’institution monétaire” notait le directeur des investissements de Mirabaud John Plassard dans sa note matinale. Or, du rythme de la reprise économique constatée par les banques centrales dépendra leurs futures décisions de politique monétaire, avec à la clef un possible resserrement de celles-ci après une folle expansion des bilans depuis le début de la crise sanitaire.

Au sein d’un baromètre parisien peu agité, la meilleure performance revenait encore, et de loin, à Unibail-Rodamco-Westfield (+5,9%), juste devant Legrand (+1,3%) et Dassault Systèmes (+1,2%), alors que le luxe figurait également en bonne place au sein du palmarès (+1,2% pour Kering et Hermès notamment). Les valeurs bancaires rétrocédaient en revanche une partie de leurs gains récents sous l’effet du recul des rendements souverains (-1,8% pour Crédit Agricole, -1,6% pour Société Générale et -1,5% pour BNP Paribas).

Sur le reste de la cote, Accor (+3%), Edenred (+2,3%) ou Sartorius (+2%) étaient recherchés, tandis qu’Europcar a de nouveau chuté de 3,9%.

Le marché des introductions en Bourse continuait pour sa peur à faire preuve de dynamisme, avec l’annonce des modalités de l’entrée en Bourse d’Aramis, leader européen de la vente de véhicules d’occasion, contrôlé à 70% par Stellantis.

Enfin, après une suspension de ses essais cliniques qui avait soulevé beaucoup de questions, la biotech AB Science a fait le point et tenté de rassurer les investisseurs, en soulignant que sa méta-analyse n’avait pas confirmé le signal de risques accrus de cardiopathies décelé qui avait conduit à cette suspension. La cotation du titre reprendra ce mercredi.

Orienté à la baisse pendant la majeure partie de la séance, le marché pétrolier s’est retourné à la hausse, confirmant que les perspectives de plus en plus nettes de reprise de la demande lui assurent un soutien solide. Le baril de WTI se rapproche ainsi de nouveau le seuil des 70 dollars (+0,7% à 69,7 dollars) quand celui de Brent affiche une hausse un peu plus modeste (+0,5% à 71,4 dollars). Sur le Forex, la parité eurodollar évoluait peu (-0,09% à 1,2181 dollar) vers 18h10.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article