CAC 40 : L'optimisme des investisseurs maintient le marché parisien dans le vert

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Alimenté par les espoirs d’accélération des campagnes de vaccination, d’adoption rapide d’un plan de relance aux Etats-Unis, ainsi que par les résultats d’entreprises, le rebond se poursuit mercredi parmi les valeurs tricolores.

Les craintes et la volatilité de la semaine passée s’estompent -le Vix, aussi appelé “indice de la peur”, recule de près de 35% par rapport à son pic de mercredi dernier- pour laisser place à l’optimisme sur le marché parisien. “La confiance reprend le dessus. On parlait d’une grande résilience des marchés, elle est là”, observe Christopher Dembik, responsable (pour peu de temps encore) de la recherche économique chez Saxo Banque. Après une ouverture énergique qui lui a permis de franchir à la hausse les 5.600 points (+1,1% quelques minutes après le début des échanges), le CAC 40 réduit toutefois son avance à +0,34% à 5.582 points vers 12h15, dans un volume d’échanges resserré de 880 millions d’euros à ce stade.

“Les craintes sur la lenteur des campagnes de vaccination sont moins vives alors que les accords se multiplient entre les laboratoires pour augmenter la production des vaccins déjà autorisés, tandis que d’autres sont sur le point d’arriver sur le marché”, expliquent les experts d’Aurel BGC. Parmi les nouvelles encourageantes du jour, un sous-traitant français commencera à produire “courant mars” le vaccin de Moderna contre le Covid-19, et un autre lancera “courant avril” la production de celui de Pfizer/BioNTech, a annoncé la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher sur RTL.

Les marchés restent également attentifs aux avancées sur le plan de relance de 1900 milliards de dollars proposé par l’administration Biden. Alors que les républicains souhaitent abaisser ce montant, le camp démocrate reste ferme et a entamé des démarches pour se passer de leur aval au Sénat, via le processus de “reconciliation” qui permettrait de faire voter le plan à la majorité simple de 50 voix quand les lois sur le budget au Sénat se doivent en principe d’en recueillir 60. La tâche de trancher revenant à la vice-présidente Kamala Harris en cas d’égalité, ce dont le parti démocrate s’est assuré, l’ultime victoire en Géorgie lui ayant offert un 50e siège dans la chambre haute du Congrès.

Les résultats trimestriels supérieurs aux attentes des géants de la technologie américaine Alphabet (maison mère de Google et YouTube) et Amazon contribuent aussi à l’élan positif des marchés, souligne pour sa part John Plassard chez Mirabaud.

Enfin, côté macroéconomique, les investisseurs ont pris connaissance du ralentissement de la croissance de l’activité dans les services en Chine en janvier, ainsi que de l’accentuation de la contraction de l’activité du secteur privé dans la zone euro en raison du renforcement des mesures prises pour tenter d’endiguer la pandémie.

Sur le front des valeurs, Publicis grignote 1,3% 12h45 (contre plus de 7% peu après l’ouverture) en réaction à un dernier trimestre meilleur que prévu, notamment grâce à la performance enregistrée aux Etats-Unis. Le palmarès de l’indice vedette est dominé par Renault (+2,6%) la mi-journée, tandis qu’URW ferme une nouvelle fois la marche (-2,9%).

Le marché salue par ailleurs la fin d’année en fanfare (+17,9% de chiffres d’affaires au dernier trimestre) du concepteur et distributeur français de meubles haut-de-gamme Roche Bobois, dont le titre prend 7%.

Après avoir atteint renoué mardi avec des niveaux pré-pandémie, les cours pétroliers continuent de grimper légèrement grâce à l’annonce par l’American Petroleum Institute d’une diminution surprise de 4,3 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, chiffre néanmoins à confirmer par l’EIA cet après-midi. Peu avant 13h, le baril de Brent grappille 0,22% supplémentaire à 57,91 dollars et celui de WTI repasse la barre des 55 dollars (+0,58% à 55,08 dollars).

Enfin, la monnaie unique continue de céder du terrain face au billet vert et lâche 0,23% à 1,2017 dollar.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article