CAC 40 : Rien ne vient perturber le rythme de croisière du marché parisien

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Si les boursicoteurs chevronnés s’étonnent du rythme de progression en apparence imperturbable des marchés d’actions, les investisseurs arrivés récemment en Bourse ont toutes les raisons de se féliciter (et ne sont pas pressés de vendre des positions largement gagnantes). Le CAC 40 enchaîne en effet les séances dans le vert, avec un nouveau gain de 0,35% mardi.

Du vert, encore et toujours. Avec un nouveau gain de 0,35% à 6.639,52 points ce mardi 15 juin, le CAC 40 affiche désormais 19,60% de hausse depuis le 1er janvier et 37,9% par rapport à la même date de 2020 ! Le baromètre du marché parisien signe ainsi son 44e record annuel en clôture.

Cette hausse sans discontinuer ou presque commence d’ailleurs à alerter certains opérateurs, qui se demandent désormais si les marchés ne sont pas trop confiants avant la réunion de la Fed prévue ce mercredi et qui devrait être le point d’orgue d’une semaine peu animée. Responsable de l’analyse marchés chez IG France, Alexandre Baradez constate de fait que “les marchés actions avancent relativement confiants vers la réunion de la Fed, notamment après le reflux des taux longs américains la semaine dernière” qui suggère que le marché achète le scénario des banques centrales d’une inflation éphémère. Mais l’expert appelle à la prudence.

“Est-ce que l’absence de changement de “guidance” sur la trajectoire monétaire de la BCE signifie pour autant que la Fed fera la même chose ce mois-ci? Des doutes sont permis” selon Alexandre Baradez. Il juge en effet que la Fed n’a plus besoin de “rassurer” les marchés sur le front de l’inflation, celle-ci évoluant au-dessus de 2% depuis plusieurs mois, et cite des tensions sur le marché de l’emploi américain et la poursuite de la hausse de certains cours comme éléments pouvant “inciter la banque centrale à revoir sa communication sur le caractère uniquement transitoire de l’inflation”. Ce qui “pourrait secouer les marchés, notamment si la Fed commence à parler d’un début de réflexion sur un ralentissement des achats d’actifs” complète-t-il.

Mais un important élément psychologique ne doit pas être oublié : lorsque les marchés sont au sommet, par définition la plupart des investisseurs (sauf à avoir parié uniquement sur des titres problématiques) sont en plus-value… Et ceux qui sous-performent leurs pairs guettent la moindre correction pour prendre position. Autrement dit, hors choc exogène, la tendance peut s’auto-alimenter encore un bon moment.

Nouveau pic historique pour Air Liquide

Dans ce contexte porteur, les premiers pas de namR ont été couronnés de succès (+13,9%).

Profitant du relèvement de la recommandation de HSBC, Air Liquide a gagné 2,6%, finissant à un nouveau sommet historique. Schneider Electric en fait de même, avec une progression de 2%. Le luxe est resté recherché (+0,77% pour LVMH, +0,7% pour Hermès).

Le reste de la cote a été principalement animé par les valeurs des sciences de la vie avec un gain de 2,26% pour Oncodesign, après que la biotech a retenu un nouvel anticorps en vue d’un développement clinique dans la maladie de Parkinson, déclenchant un nouveau versement en sa faveur de la part du laboratoire Servier avec qui elle a signé un accord de partenariat.

Enfin, le spécialiste français des substituts pétrochimiques produits par fermentation Global Bioenergies a gagné 7% après avoir annoncé l’organisation, avec l’allemand Swift Fuel, du vol d’un avion alimenté par une essence biosourcée.

Sans actualité apparente, Virbac a pris 5,8%, meilleure performance de l’indice SBF 120. Le titre du laboratoire spécialisé dans la santé animale reste recherché après son excellent point trimestriel dévoilé en avril dernier, et se rapproche désormais de son plus haut historique.

Les cours pétroliers progressaient encore de manière soutenue (+1,03% pour le baril de Brent à 73,61 dollars et +1,23% à 71,75 dollars pour le WTI), toujours soutenus par les perspectives liées à la reprise de la demande.

Au rayon devises, la monnaie unique progressait très modestement face au billet vert en fin de journée (+0,07% à 1,2128 dollar).

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article