CAC 40 : Sans actualité et sans entrain, le CAC 40 se hisse néanmoins à un nouveau pic annuel

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le marché parisien continue sa prudente mais résolue marche en avant, ignorant pour l’heure les craintes liées à l’inflation avant l’indicateur du mois de mai qui sera publié ce jeudi. Si le calme règne sur le marché actions, celui des introductions en Bourse bat toujours son plein.

Emmené par les valeurs cycliques et industrielles, le baromètre du marché parisien reste bien orienté (4 séances bouclées dans le vert sur les 5 dernières) et grappille 0,43% supplémentaires lundi à 6.543,56 points en clôture. Ce nouveau sommet annuel (+18,1% depuis le 1er janvier désormais) amène l’indice vedette à 5,4% de son record historique en clôture datant du 4 septembre 2000. En l’absence d’actualité majeure, cette nouvelle avance a été réalisée dans un volume d’échanges toujours peu étoffé à à 2,8 milliards d’euros. Si la prudence reste de mise dans l’attente de nouveaux indicateurs sur l’inflation, avec notamment l’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis en mai ce jeudi, le front des introductions en Bourse se révèle nettement plus animé.

Après le rennais AMA vendredi, le grenoblois Spartoo a fait part ce lundi matin de son projet d’introduction en Bourse, alors qu’Icade (+2,7%) entend valoriser son pôle dédié à la santé (cliniques privées) via la cotation de sa filiale Icade Santé d’ici la fin de l’année – et selon nos informations d’autres annonces devraient tomber dans les jours à venir. En forçant un peu le trait, l’animation vient donc surtout des rangs des entreprises ambitionnant d’arriver sur le marché.

“Pour le marché, l’ancrage offert par les banquiers centraux des pays développés, et au premier chef la Fed, de maintenir une politique monétaire accommodante reste un moteur important dans le prise de risque, car elle assure la stabilité des taux d’intérêt à long terme à des niveaux relativement bas”, observe Sebastian Paris Horvitz, de La Banque Postale Asset Management.

Le rapport sur le marché de l’emploi américain de mai, ressorti en dessous des attentes, alimente la prise de risque en entraînant les taux longs à la baisse, souligne le directeur de la recherche de LBPAM. “Les marchés prennent au mot la Fed qui juge qu’il est encore nécessaire de maintenir un soutien extrême à l’économie tant que le marché de l’emploi n’a pas approché les caractéristiques qui prévalaient avant la crise, soit une situation proche du plein emploi”. Or tant que la Fed maintient son cap, le marché suivra, juge-t-il. “Cette dépendance à ce stade de la reprise est dangereuse mais c’est une réalité”.

Au sein du CAC 40, ce sont les valeurs cycliques qui ont dominé le palmarès ce lundi. Unibail-Rodamco-Westfield a ainsi signé la meilleure performance de l’indice phare avec un gain de 2,7% qui ramène le titre à un niveau inédit depuis mars 2020, suivi par Stellantis (+1,7%) qui reste sur une séquence haussière impressionnante, Michelin (+1,5%), Publicis (1,4%) et Thales (+1,4%). Le compartiment technologique concentrait les rares baisses du jour, notamment STMicro (-1,7%), et Dassault Systèmes (-1%).

Sur le SBF 120, Edenred (+3,6%) a profité d’un avis favorable, celui de Deutsche Bank passé à l’achat avec pour objectif 53,50 euros, tandis qu’Icade a gagné 2,7% après l’annonce de son projet.

Sur le reste de la cote, après l’OPA sur Foncière Lyonnaise vendredi, une autre société fait l’objet d’une offre de son actionnaire majoritaire, cette fois-ci Tessi. Le cours a flambé de 36% pour se rapprocher du prix de 172 euros (coupon exceptionnel attaché) offert par Pixel Holding.

De belles et discrètes sociétés industrielles telles qu’Exel (+4,7%) ou Thermador (+2,9%), sans actualité particulière, se sont également retrouvées en vue.

Les cours pétroliers se repliaient modérément après l’envolée des quinze derniers jours, le contrat à terme sur le Brent cédant 0,35% à 71,63 dollars et le WTI se replie d’autant, à 69,37 dollars. Au chapitre des devises, l’euro reprenait 0,26% à 1,2198 dollar bien que les cambistes n’attendent aucun signe de décélération du soutien monétaire de la BCE lors de la réunion qui se tiendra jeudi.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article