CAC 40 : Une consolidation élargie se confirme

Mots-clefs : , ,

(BFM Bourse) – Les séances se ressemblent depuis le début de la semaine sur le CAC 40, avec une ouverture en baisse marquée, et une réaction en cours même de séance. Le schéma s’est reproduit jeudi, avec un déroulé très proche de celui de mercredi, avec une clôture in extremis, symboliquement en territoire vert (+0,09% à 5 952 points). Les craintes sur les fronts sanitaire et vaccinale pèsent mais laissent rapidement place l’expression de flux acheteurs, preuve que le moindre point d’entrée après reflux est précocement exploité.

Si la mise au point des vaccins est arrivée beaucoup plus vite qu’on ne pouvait l’imaginer il y a un an de cela, la montée en cadence de la production de doses apparaît encore largement insuffisante face à l’ampleur des besoins. En attendant un approvisionnement plus massif, les pays commencent à se disputer les doses disponibles, ce qui n’est pas du meilleur effet. Les dirigeants de l’Union européenne doivent discuter d’un projet de durcissement des conditions d’exportations de vaccins, si AstraZeneca ne livre pas les commandes. Le Royaume-Uni propose de partager les stocks d’une future usine à construire aux Pays-Bas pour tenter d’apaiser la situation. Aussi, selon une étude d’Euler Hermès, le retard pris par rapport à l’objectif initial de vaccination devrait atteindre sept semaines, ce qui coûterait jusqu’à 123 milliards d’euros aux économies de l’UE.

Les trois plus grandes puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, Italie, France) ont sur les dernières semaines progressivement remis en place des mesures régionales et partielles de confinement.

Au chapitre statistique, Le Bureau of Economic Analysis a révisé à la hausse à +4.3% la croissance au T4, contre +4.% pour les estimations précédentes. Au final, sur l’ensemble de l’année 2020, le PIB américain s’est contracté de 3.5%. En 2019, il avait crû de 2.2%. Nette contraction à signaler sur le niveau des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, qui refluent à 684 000 pour la semaine passée, selon le dernier rapport du Département du Travail.

Côté valeurs, Publicis (+3,25% à 52,08 euros) était recherché, dans le sillage de la probable reconduction de Maurice Levy à la tête du groupe.

De l’autre côté de l’Atlantique, les principaux indices sur actions ont tous trois terminé la séance dans le vert, à bonne distance de leurs points bas de séance. Au final jeudi, le Dow Jones a gagné 0,62% à 32 619 points et le Nasdaq Composite a grappillé 12 977 points, non loin des 13 000, enjeu technique de la semaine. Le S&P 500, baromètre de référence de l’appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 0,52% à 3 909 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1820$ . Le baril de WTI, l’un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 60,10$ .

À l’agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité l’IFO du climat des affaires en Allemagne à 10h00.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: ce vendredi marque le dernier jour de négociation des ordres SRD pour le mois en cours.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le CAC 40 a désormais comblé intégralement le “Gap Covid “du 24/02, fossé de cotation ample. Cet événement est majeur sur le plan technique, et montre, par son absence d’hésitation lors du comblement un surcroit de confiance. Désormais, nous arrivons dans une zone dite d’allégement. Le questionnement sur une diminution du degré d’exposition aux actions s’intensifie pour nombre d’investisseurs. Sans que le directionnel ne change pour autant. Ces questionnements pourront se traduire momentanément par une phase très technique et hachée entre ces deux bornes, révisées entre 5 870 et 6 200 points. Avis positif à l’échelle de la seule séance à venir. Une phase de consolidation élargie pour les prochains jours est l’une des options les plus crédibles.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l’indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l’indice CAC 40 cote au dessus du support à 5800.00 points.

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une consolidation élargie se confirme (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une consolidation élargie se confirme (©ProRealTime.com)

©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article