CAC 40 : Veolia et Suez flambent dans un marché parisien à l'arrêt

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – En l’absence de catalyseurs alors que les banques américaines et LVMH s’apprêtent à donner le coup d’envoi de la saison des résultats trimestriels et que les investisseurs gardent un oeil sur l’inflation, le CAC consolide à un très haut niveau tandis que le dénouement du feuilleton Suez-Veolia anime la cote.

La prudence est de mise sur le marché parisien, à l’aube d’une semaine qui constituera un test pour les marchés obligataires avec plusieurs indicateurs américains à l’agenda, alors que les premières entreprises lanceront parallèlement le bal des publications trimestrielles. Ainsi, “malgré les nouveaux records inscrits vendredi par le S&P 500 et le Dow Jones (notamment), les indices européens ont ouvert sans réelle tendance” soulignait le directeur des investissements de Mirabaud John Plassard dans sa note matinale. Et après avoir passé l’essentiel de la matinée légèrement dans le rouge puis la quasi-totalité de l’après-midi dans le vert, le CAC a connu un accès de faiblesse en fin de séance, cédant 0,13% à 61.161,68 points, dans un volume de transactions encore restreint de 2,8 milliards d’euros.

Selon l’expert, “c’est le dernier discours du président de la Fed, Jerome Powell, dimanche soir, qui semble perturber les investisseurs”. “Ce dernier s’est en effet montré extrêmement constructif en affirmant notamment que l’économie américaine était à un point d’inflexion, ce qui pourrait laisser entendre que la normalisation de l’économie américaine est proche…” juge-t-il.

L’homme fort de l’institution monétaire a par ailleurs assuré que l’inflation, attisée par la perspective d’une reprise économique, ne devrait être que temporaire. Ces commentaires interviennent alors que les craintes inflationnistes ont fait grimper en mars le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans, à ses plus hauts niveaux depuis début 2020. “Les taux vont rester le sujet numéro un pour un certain temps et vont continuer de guider le marché des actions et encore plus pendant cette saison des résultats”, souligne Stephen Innes, stratégiste chez Axi. Les investisseurs craignent qu’un emballement des prix n’entraîne un resserrement monétaire plus rapide qu’escompté. Premier élément de réponse dès mardi avec la publication des prix à la consommation en mars aux Etats-Unis avant les ventes au détail (attendues robustes) jeudi.

Outre-Atlantique, les principaux indices démarrent également la semaine dans le rouge, ce qui explique sans doute changement de couleur sur le gong de l’indice vedette parisien. À l’entame d’une semaine où les grandes banques américaines vont, comme il est de coutume, lancer la saison des résultats trimestriels (JPMorgan Chase, Goldman Sachs et Wells Fargo démarreront dès mardi). PepsiCo et Delta font partie des autres grands noms de Wall Street qui dévoileront leurs résultats cette semaine et les investisseurs scruteront notamment les perspectives émises par ces groupes pour la fin de l’année, à l’affût de signes suggérant un redémarrage de leur activité. Peu avant 18h, le Dow et le S&P cèdent 0,1% quand le Nasdaq recule de 0,5%, là aussi dans des volumes peu étoffés.

Epilogue dans l’affaire Suez-Veolia

Aux valeurs, l’information du jour est tombée avant Bourse avec l’annonce par Veolia et Suez d’un accord de principe trouvé sur les conditions du rapprochement entre les deux groupes, à un prix d’achat de 20,5 euros par action Suez. Cet accord met un terme à plusieurs mois de bataille médiatique et judiciaire entre les deux poids lourds tricolores spécialistes de la gestion de l’eau et des déchets. Le titre Veolia bondit de 9,7% tandis que celui de Suez s’ajuste sur le prix de l’offre (+7,7% à 19,86 euros).

Toujours au sein du CAC, Teleperformance s’adjuge 1,5% et atteint un nouveau sommet historique après avoir fait part d’un bond de 35,9% de ses revenus organiques sur les trois premiers mois de l’année à 1,71 milliards d’euros.

Sur le reste de la cote, le projet d’introduction de Valneva au Nasdaq permet à la biotech nantaise qui a récemment obtenu des résultats encourageants dans les essais cliniques de son vaccin anti-Covid de prendre 1,2%. Parmi les plus petites valeurs, le spécialiste des véhicules autonomes Navya s’est distingué par une spectaculaire variation intraday (de -10% en milieu de matinée à +9% en clôture) après que son patron Etienne Hermite a annoncé que le groupe avait été retenu parmi 5 projets gouvernementaux dans le secteur de la 5G.

Sans actualité particulière, les cours des principales références de pétrole brut repartent à la hausse lundi matin, le baril de Brent progressant de 0,44% à 63,23 dollars quand celui de WTI tente de reconquérir le seuil des 60 dollars (+0,59% à 59,67 dollars vers 18h05). Sur le Forex, la monnaie unique reste bien orientée et grappille 0,06% supplémentaires face au billet vert à 1,1907 dollar, tandis que le bitcoin a de nouveau franchi les 60.000 dollars à l’approche de l’introduction boursière d’une des plus grandes plateformes d’échanges de cryptomonnaies, Coinbase.

Quentin Soubranne – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article