KERING : Les ventes de Kering renouent avec leur niveau d'avant la pandémie, portées par l'ensemble des marques

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – A l’instar de LVMH, les ventes mondiales de Kering au premier trimestre 2021 ont renoué et même dépassé leur niveau d’avant la pandémie.

Si Gucci n’est plus tout à fait la locomotive qu’était, pour le numéro 2 français du luxe, la marque italienne il y quelques temps (avec une croissance de l’ordre de 40% d’une année sur l’autre pendant plusieurs trimestres), d’autres maisons prennent le relais chez PPR pour lui permettre d’afficher à son tour une forte croissance au premier trimestre, bien évidemment par rapport à la même période de 2020 qui était très affectée par la baisse des ventes en Chine sous l’effet du Covid, mais également au-dessus du niveau pré-pandémique du premier trimestre 2019.

Le chiffre d’affaires du groupe contrôlé par la famille Pinault a crû de 21,4% au cours des trois premiers mois de 2021 à 3,890 milliards d’euros, soit +25,8% à périmètre et taux de change comparables. Par rapport au premier trimestre 2019, la progression s’établit à +5,5% à change constant.

Cette croissance “a été portée de façon très équilibrée par les bonnes performances de l’ensemble des Maisons”, souligne PPR. Gucci à elle seule a généré 2,167 milliards d’euros de revenus (+24,6% en comparable), demeurant donc largement la première marque du groupe. Yves Saint Laurent affiche désormais une croissance du même ordre de grandeur (+23,4% à 516,7 millions d’euros), ainsi que Bottega Veneta (+24,6% à un record de 328,2 millions d’euros) qui continue à récolter les fruits du travail de redressement de la marque entamé à partir de 2019 sous la direction du jeune designer britannique, Daniel Lee.

Le chiffre d’affaires des autres maisons du groupe Kering atteint 714,3 millions d’euros au premier trimestre, en augmentation de +29,1% en données publiées et de +33,1% en comparable, grâce à des performances “remarquables” d’Alexander McQueen et de Balenciaga, un “excellent” trimestre pour la joaillerie, dont Boucheron, le retour d’une “très bonne dynamique” pour Pomellato et la confirmation d’une “exceptionnelle trajectoire de croissance” de Qeelin, la première marque de joaillerie chinoise internationale.

Kering a réalisé une très bonne performance au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires qui dépasse les niveaux d’avant la pandémie. L’ensemble de nos Maisons contribue à ce rebond et nous sommes particulièrement satisfaits de la dynamique de Gucci, à l’heure où la Maison célèbre son centenaire. Si 2021 devrait encore être marquée par les effets de la crise sanitaire, la stratégie, le positionnement et la créativité de chacune de nos Maisons leur permettront d’exceller dans le contexte actuel”, a salué François-Henri Pinault, le PDG.

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :


Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article