Marchés américains : Wall Street termine en baisse avec la possible réforme fiscale Biden

Mots-clefs : , , , , , , , , , ,

par Herbert Lash

NEW YORK, 22 avril (Reuters) – La Bourse de New York a fini en baisse jeudi, plombée par des informations rapportant le projet du président américain Joe Biden de doubler les taxes sur les gains en capital, même si des analystes y ont vu un prétexte pour effectuer des profits avant la publication des résultats trimestriels de la “tech”.

L’indice Dow Jones a cédé 0,94%, ou 321,41 points, à 33.815,90 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 38,46 points, soit -0,92%, à 4.134,98 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 131,80 points (-0,94%) à 13.818,41 points.

Les trois principaux indices à Wall Street ont chuté avec la perspective de voir Joe Biden relever l’impôt sur les plus fortunés. Des sources ont dit à Reuters que le président américain voulait porter le taux marginal d’imposition de 37% à 39,6%.

Certains observateurs considèrent toutefois qu’il est peu probable que le projet soit adopté par le Congrès, où les républicains ont déjà affiché leur opposition au plan de 2.300 milliards de dollars pour les infrastructures et l’emploi.

“S’il y avait une probabilité que le projet passe, nous serions en baisse de 2.000 points”, a estimé Thomas Hayes, président et directeur du fonds spéculatif Great Hill Capital LLC.

Pour Paul Norte, gestionnaire de portfolio chez Kingsview Investment Management, à Chicago, il est habituel de voir les marchés s’animer et les ventes se multiplier, laissant la réflexion pour plus tard, lorsqu’est évoquée l’hypothèse de relever les impôts.

“C’est essentiellement une réaction à court terme, instinctive”, a-t-il dit.

Jusque-là, les marchés étaient globalement apathiques alors que les investisseurs temporisaient dans l’attente de la publication la semaine prochaine des résultats trimestriels de Microsoft, Google et Facebook.

Les investisseurs ont salué le recul inattendu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.

Avec la rapidité du déploiement des vaccins contre le coronavirus à travers les Etats-Unis, les perspectives économiques se sont éclaircies et la population commence à préparer les vacances estivales et dépense de nouveau pour les loisirs, a souligné Thomas Hayes.

Les titres d’American Airlines et de Southwest Airlines ont reculé en dépit des pertes trimestrielles moins élevées qu’attendu rapportées par les deux compagnies aériennes américaines, indiquant un rebond de la demande dans le secteur.

Tous les secteurs du S&P-500 ont terminé en baisse, sous le poids des grandes valeurs technologiques notamment.

(version française Jean Terzian)

Investir – Toute l'info des marchés – Les Echos Bourse

Partager cet article