Une dégradation de Bank of America a coupé le courant de l’action Nexans

Mots-clefs : , , ,

Le titre du spécialiste des câbles a chuté de plus de 10% mercredi dernier. La banque américaine a abaissé sa recommandation à “sous-performance” sur le titre, contre “neutre” précédemment.

Séance difficile pour Nexans. Le fabricant de câbles a clôturé sur une baisse de 10,4% ce mercredi, accusant le troisième plus fort repli de l’indice SBF 120.

La valeur a été dégradée par Bank of America de “neutre” à “sous-performance”. La banque américaine a également coupé son objectif de cours pour le ramener de 106 euros à 82 euros, et a abaissé ses prévisions d’Ebitda (résultat brut d’exploitation) de 21% pour 2023 et 2024.

Notant que la valeur a enregistré une surperformance de 30% par rapport à l’indice paneuropéen Stoxx Europe 600, le bureau d’études juge que les catalyseurs sur l’action se sont “désormais dissipés”.

“Pure player” de l’électrification

“Nous pensons que l’ambition de Nexans de devenir un ‘pure-player’ de l’électrification est séduisante, même si le calendrier d’exécution a été allongé par des facteurs externes (présence de l’activité harnais automobile en Ukraine/dépréciation globale du marché)”, considère Bank of America. “L’exposition [du groupe] à la croissance structurelle de l’éolien offshore est également bien comprise [par le marché, NDLR]” de même que le dynamisme des appels d’offres dans la haute tension, ajoute la banque.

Alors que ces atouts sont bien intégrés par les investisseurs, Bank of America estime qu’en parallèle une partie de l’activité du groupe (les câbles pour les harnais automobiles et les câbles à basse tension), représentant 50% des revenus, sont exposés à un potentiel ralentissement de la conjoncture.

“Nous pensons que la valorisation tendue est difficile à justifier”, conclut la banque. Malgré la chute de ce mercredi, Nexans ne voit son cours reculer que de 0,3% sur l’ensemble de 2022. Sur trois ans, son action a plus que doublé, avec une hausse de 130%.

Le fabricant de câbles a présenté l’an passé un nouveau plan stratégique qui doit l’amener un devenir un “pure player” de l’électrification en étendant le périmètre de ses activités dans ce domaine, qui représenteront entre 5,5 milliards et 6,5 milliards d’euros de revenus en 2024.

Pour mener à bien cette transformation, Nexans opérera des rotations d’actifs, via des cessions et des acquisitions. Ce plan doit permettre au groupe de dégager une marge d’Ebitda (excédent brut d’exploitation) comprise entre 10% et 12% en 2024, contre 7,6% en 2021.

Partager cet article