Airbus : les Emirats résilient un contrat d’équipement de défense, en pleine négociation pour des F16

Mots-clefs : , , , , , , ,

Déboire pour Airbus aux Emirats. Selon le quotidien allemand Die Welt, lequel cite des documents internes d’Airbus, les Emirats ont fait part de leur « volonté de résiliation amiable »  d’un contrat concernant un important projet d’équipement destiné au commandement de ses forces armées, dans lequel une filiale d’Airbus dédiée à la défense et à l’espace était partenaire.

Rappelons en effet qu’en février 2011, la joint-venture EMIRAJE Systems LLC, dans laquelle Airbus Défense et espace, était associée, avait remporté le contrat ECCS (Emirates Command and Control System) de l’Etat-Major des forces armées des Emirats Arabes Unis. Selon les précisions fournies alors par le groupe aéronautique, ECCS est un système de commandement et de contrôle conçu pour fédérer, intégrer, coordonner et maximiser l’efficacité combinée des applications des forces armées émiraties. Le communiqué précisait également que la première phase du contrat était évaluée à 550 millions de dollars (près de 400 millions d’euros).

EMIRAJE Systems L.L.C., devait se charger en tant que maître d’oeuvre d’ECCS, de l’ensemble des activités de conception et d’intégration du système, ainsi que du développement des composants critiques à Abou Dhabi. La société EMIRAJE avait également reçu pour mission de diriger l’organisation industrielle mise en place avec différents fournisseurs internationaux et sous-traitants des industries de défense espagnole, française, britannique, canadienne, émiratie et suisse.

Interrogé par le journal allemand, un porte-parole de la division défense d’Airbus a confirmé pour sa part l’arrêt du projet, tout en précisant que les autres projets du groupe avec les Emirats n’étaient pas affectés par ce dossier.

Précisons également à toutes fins utiles que selon les termes du contrat, devait être mis en œuvre un transfert d’expertise, de connaissances et de technologies, provenant essentiellement du partenaire stratégique Cassidian de EMIRAJE, mais également de ses principaux sous-traitants internationaux.

Simple coïncidence ? En janvier 2014, le département américain à la défense a informé le Congrès américain d’un projet de vente d’une trentaine d’avions de combat F-16 Block 61 aux Emirats Arabes Unis, assorti d’une mise à niveau de leurs F-16 Block 60. Le tout pour un montant estimé à 270 millions de dollars.

Le F16 Block 61 est capable d’utiliser des missiles AIM9X ou AIM 120 Amraam pour le combat aérien, des armes air-sol de précision. Il ne peut pas en revanche mettre en œuvre des missiles de croisière conventionnels tels que le JASSM ou le Storm Shadow.

Sources : Die Welt, AFP, Airbus, DSCA

Elisabeth Studerwww.leblogfinance.com – 23 avril 2014


Le Blog Finance

Partager cet article