Alitalia: Air France ne souscrira pas à l’augmentation de capital

Mots-clefs : , , , ,

Sur le même sujet

Le groupe franco-néerlandais, qui détient 25% du capital d’Alitalia, ne devrait pas souscrire à l’augmentation de capital de la compagnie italienne, en difficulté, a-t-on appris jeudi 14 novembre de sources proches du dossier.

« Air France-KLM devrait annoncer ce matin (jeudi) qu’il ne souscrit pas à l’augmentation de capital », ont déclaré ces sources, ajoutant que les mesures de restructuration semblent encore insuffisantes.

Cette annonce pourrait intervenir bien qu’Alitalia a décidé mercredi de repousser au 27 novembre la date-butoir d’adhésion à son augmentation de capital.

Le délai de 30 jours initialement prévu devait expirer jeudi 14 novembre au soir. Mais la compagnie italienne a décidé de présenter lors d’un conseil d’administration mercredi un nouveau plan stratégique de la compagnie afin de convaincre les actionnaires sceptiques de souscrire à l’opération.

Un vote contre le plan de restructuration

Ce plan, une version remaniée de celui déjà présenté en juillet, prévoit « une sévère réduction des coûts » afin de parvenir à « une meilleure efficacité dans la gestion de l’activité et l’amélioration de la capacité de concurrence sur le marché », a indiqué Alitalia.

Il comprend en outre une « réduction du nombre d’avions moyen-courriers » et une augmentation des vols internationaux et intercontinentaux.

Dès mercredi 13 novembre au soir, l’agence Ansa avait indiqué qu’Air France-KLM avait voté contre le plan, citant des sources proches du dossier. Bien qu’ils aient bien accueilli la révision du plan, ses représentants ont estimé qu’il lui manquait des mesures adéquates de réduction de la dette d’Alitalia.

Air FranceKLM, lui-même en pleine restructuration, avait paru jusqu’alors plutôt sceptique sur l’opportunité de venir à la rescousse de sa partenaire au bord de la faillite.

(avec AFP)


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article