Barclay’s devrait sortir du marché des matières premières

Mots-clefs : , , , , ,

Barclay’s, l’une des cinq banques les plus importantes des marchés des matières premières au niveau mondial, envisagerait  dans le cadre de la restructuration de sa banque d’investissement  de lâcher ses activités de trading sur les commodities. Se retirant ainsi des marchés des métaux, de l’énergie et des matières premières agricoles. C’est en tout cas ce qu’affirme une source proche du dossier, confirmant ainsi une information relayée préalablement par le Financial Times. Le groupe britannique devrait en informer son personnel mardi prochain. Quelque 160 personnes travaillent dans les services concernés.
A l’heure qu’il est, Barclays s’est refusé à tout commentaire.

Rappelons que la banque n’est pas pionnière en la matière, puisque d’autres établissements comme JPMorgan Chase et Morgan Stanley ont d’ores et déjà décidé de se retirer des « commodities », justifiant leur sortie par la baisse de rentabilité occasionnée par la mise en œuvre de nouvelles réglementations. Selon les analystes, les banques auront à terme de plus en plus de mal à dégager des revenus sur ce type d’activité. Et ce d’autant plus que les régulateurs exigent de plus en plus de capitaux pour ce type d’opérations.

C’est par ailleurs le 8 mai prochain, que le directeur général de Barclays, Antony Jenkins, présentera les conclusions de la revue stratégique des activités de banque d’investissement, alors que des milliers d’emplois sont menacés.
Vendredi, Barclays a par ailleurs annoncé un remaniement de l’équipe dirigeante de sa banque d’investissement.

A noter en fin qu’à la fin mars, la banque britannique et la China Development Bank Corporation ont annoncé avoir signé un nouvel accord de coopération qui étend le rapprochement déjà existant entre les deux groupes, au continent africain.
En vertu de cet accord, Barclay’s s’engage à mettre ses plates-formes banque d’affaires, banque d’investissements et retail dans 14 pays africains à la disposition de la China Development Bank Corporation.
L’objectif de l’opération est de mieux accompagner les investissements des entreprises chinoises en Afrique, un continent assurant une grande part des besoins de la Chine en matières premières.

Sources : Reuters, Financial Times, BMFTV, Ecofin

Elisabeth Studer – 21 avril – www.leblogfinance.com


Le Blog Finance

Partager cet article