Bataille sur le solaire : le polysilicium d’US et Corée taxé par la Chine

Mots-clefs : , , , , , ,

Nouvelle étape dans la bataille sur le solaire qui opposent actuellement la Chine et ses concurrents.
Alors que l’Empire du Milieu s’est récemment attaqué aux vins européens en guise de représailles des mesures prises par la Commission européenne en vue d’instaurer de nouvelles taxes sur les importations de panneaux solaires chinois, ce sont désormais les Etats-Unis et la Corée du Sud qui font les frais de la stratégie de Pékin.
Le ministère du Commerce a ainsi indiqué que la Chine allait augmenter ses droits de douane sur les importations de polysilicium – matériau rentrant dans la fabrication des panneaux photovoltaïques – en provenance des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

Se basant sur les conclusions préliminaires d’une enquête anti-dumping débutée en juillet 2012, Pékin estime en effet que le polysilicium américain et sud-coréen importé en Chine est écoulé à bas prix sur le territoire chinois, ajoutant que ces pratiques tarifaires lésaient selon lui de façon substantielle les producteurs nationaux.

A partir du 24 juillet, les importateurs chinois de polysilicium de qualité solaire en provenance des Etats-Unis devront payer aux douanes chinoises des taux de dépôt allant de 53,32% à 57%, en fonction de la marge de dumping. Les produits en provenance de République de Corée se verront quant à eux taxés de 2,4% à 48,7%.

Rappelons que la procédure introduite par Pékin faisait suite à l’adoption par les Etats-Unis de droits de douane sur les cellules photovoltaïques chinoises pouvant atteindre jusqu’à 250%. Washington tentant ainsi de rattraper les prix pratiqués par les importateurs chinois, qualifiés de «  anormalement bas ».

La semaine dernière, à l’issue de négociations avec le ministre chinois du Commerce Gao Hucheng, un porte-parole du ministère allemand de l’Economie a affirmé quant à lui la semaine dernière que la Chine avait renoncé à taxer davantage les importations de polysilicium en provenance de l’UE.
En novembre dernier, Pékin avait lancé une enquête sur ce type d’opérations, réagissant à sa façon à l’ouverture par Bruxelles quelque temps auparavant d’une procédure anti-dumping sur les panneaux solaires en provenance de Chine. Laquelle s’est certes soldée par un relèvement des droits de douane sur les importations de panneaux chinois, une hausse qui pourrait fort bien engendrer des mesures de rétorsion de Pékin.

L’Allemagne s’était montrée critique de la décision européenne, plaidant pour une solution négociée. Il est vrai que selon journal allemand Handelsblatt, l’entreprise allemande, Wacker Chemie, aurait été parmi les exportateurs de polysilicium les plus touchés par un rehaussement des droits de douane chinois.

Les experts estiment quant à eux que l’effondrement des prix des panneaux solaires observé ces dernières années (baisse de 45% en 2011, puis de 25% supplémentaire en 2012), résulte en grande partie de la surcapacité du secteur ainsi que des bas prix pratiqués par les industriels chinois (Suntech, Yingli, Trina, Jinko Solar…).
Une crise du secteur qui n’épargne personne, le chinois Suntech, numéro 1 mondial a du ainsi se résoudre à se placer partiellement en dépôt de bilan au printemps dernier.

Sources : AFP, Xinhua

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 19 juillet 2013


Le Blog Finance

Partager cet article