Brésil : gigantesque grève des transports, le Mondial rattrapé par l’inflation galopante

Mots-clefs : , , , , , , ,

Mauvais temps pour le gouvernement brésilien, voire même grosse angoisse en perspective.

Alors que le Mondial de Football doit démarrer dans quelques jours à Sao Paulo, la ville a connu vendredi une journée cauchemardesque, à la suite du grève gigantesque dans les transports. Les mouvements sociaux ont affecté partiellement trois des cinq lignes du réseau de São Paulo, provoquant plus de 250 kilomètres de bouchons.

Les employés du métro ont en effet voté la reconduction de leur grève pour un troisième jour de suite, exigeant parallèlement une hausse des salaires de 12,2%. La direction propose quant à elle un taux de 8,7% de réajustement salarial annuel, alors que les grévistes réclamaient au départ 16,5%. leur principal argument : l’inflation galopante qui frappe actuellement le pays.

Le Mondial du Foot constitue un moyen de chantage « idéal » alors que le métro, utilisé chaque jour par 4,5 millions de Paulistes, constitue la voie principale d’accès au stade Arena Corinthians, où sera donné le coup d’envoi le 12 juin prochain, devant douze chefs d’Etat et le secrétaire général de l’ONU.

De quoi inquiéter fortement les autorités brésiliennes, lesquelles redoutent une répétition de la fronde sociale qui avait frappé le pays en 2013, en pleine Coupe des Confédérations de football.

Il n’en demeure pas moins que la hausse des prix demeure un des problèmes majeurs auxquels est confronté le gouvernement brésilien.

Les prix à la consommation ont ainsi progressé de 0,4% en mai en valeur glissante mensuelle et de 6,3% en valeur glissante annuelle, frôlant de peu le plafond fixé par le gouvernement à 6,5%.  Depuis le début de l’année, la hausse des prix est de 3,3%.

D’après l’Institut Brésilien de Géographie et de Statistiques, l’inflation enregistrée en mai repose essentiellement sur les prix de l’électroménager (+1,03% contre +0,2% en avril), des médicaments et produits d’hygiène personnelle (+0,9%). Parallèlement, les tarifs des transports ont chuté de 0,45%, tandis que celui des combustibles régressait de 0,67%.

En juin 2013, la hausse des prix des transports avait déclenché des mouvements sociaux de grande ampleur, les frondeurs s’insurgeant des dépenses publiques engagées pour l’organisation du Mondial.

Désormais, les autorités brésiliennes se sont fixé pour objectif de ramener l’inflation à 4,5% sur 12 mois. Rappelons qu’un taux de 5,9% avait été enregistré en 2013.

Sources : ats, AFP

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com  – 08 juin 2014


Le Blog Finance

Partager cet article