Brexit : N26 abandonne le Royaume-Uni

Mots-clefs : , ,

Conséquence directe de la concrétisation (progressive) du Brexit : la néobanque allemande N26 a annoncé qu’elle va se retirer du marché britannique. Cette décision n’a aucune incidence pour les clients français.

« Le Royaume-Uni ayant quitté l’Union Européenne [officiellement le 31 janvier au soir, NDLR], nous ne serons prochainement plus en mesure d’y opérer avec notre licence bancaire européenne », explique N26 dans un communiqué daté du 11 février. « Pour cette raison, nous avons décidé de nous retirer du marché britannique et les comptes N26 au Royaume-Uni seront clôturés dans les mois à venir. »

Une décision motivée par un problème de licence bancaire, donc, selon N26. Mais, selon les informations publiées dans Les Echos, la néobanque basée à Berlin choisit aussi de ne pas faire d’efforts supplémentaires pour un pays où elle n’a pas réussi à attirer suffisamment de clients, 200 000 selon le quotidien économique, face à la concurrence de Revolut et Monzo notamment. La néobanque Bunq a d’ailleurs immédiatement réagi en précisant qu’à ce jour, rien ne l’oblige à cesser ses activités au Royaume-Uni.

Toujours selon Les Echos, la clôture des comptes britanniques de N26 interviendra le 15 avril 2020, les comptes devant fonctionner normalement jusqu’à cette échéance. Créée en 2015, N26 exerce dans 25 pays et compte plus de 5 millions de clients au total, dont plus d’un million en France.

Plus d’infos sur le compte N26

Actualité économique sur moneyvox.fr

Partager cet article