CAC 40 : La Bourse de Paris finit en léger recul, dans l'attente des banques centrales

Mots-clefs : , , , , , , , ,

La Bourse de Paris finit en léger recul, dans l'attente des banques centralesLa Bourse de Paris finit en léger recul, dans l'attente des banques centrales

(Tradingsat.com) – La Bourse de Paris a terminé en légère baisse mardi (-0,38% à 5.453,37 points), les investisseurs n’ayant pas trouvé dans l’actualité de quoi alimenter le mouvement haussier de la veille, dans l’attente des réunions des banques centrales. La cote parisienne a ouvert dans le vert, saluant la rencontre historique entre les dirigeants américain Donald Trump et nord-coréen Kim Jong Un, avant d’inverser la tendance.

« Après la séance de hausse de la veille, les investisseurs n’ont pas trouvé de raison d’aller plus haut, d’autant plus que des échéances importantes approchent », a commenté auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion. En outre, « un indice d’activité un peu moins fort que prévu en Allemagne a tempéré les initiatives des investisseurs », a-t-il ajouté.

Les acteurs de marché sont dans l’attente des conclusions des réunions des banques centrales, à commencer par celle de la Fed. La Réserve fédérale américaine s’apprête à relever une nouvelle fois ses taux d’intérêt mercredi pour accompagner la hausse des prix aux États-Unis et anticiper une accélération de la croissance après la relance budgétaire massive de l’administration Donald Trump.

« Le relèvement des taux aux Etats-Unis est tout à fait intégré, il ne devrait pas donner lieu à des mouvements de marché significatifs », a précisé l’analyste. De son côté, la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi, devrait « probablement annoncer la façon dont elle va sortir de son programme de rachat d’actifs », selon le spécialiste.

Des membres de la BCE avaient en effet déclaré la semaine dernière qu’une discussion sur la fin du vaste programme d’achats d’actifs allait avoir lieu. Les déclarations du président de l’institution, Mario Draghi, à ce sujet « pourraient donner lieu à plus de volatilité, même si les investisseurs s’attendent majoritairement à ce que le discours soit très prudent et insiste sur le caractère graduel de cette sortie », a indiqué M. Larrouturou.

Carrefour en tête du CAC 40

Sur le terrain des valeurs, Carrefour a pris la tête de l’indice CAC 40 (+3,13% à 15,50 euros) après l’annonce d’un partenariat avec Google: il permettra notamment d’utiliser à partir de 2019 l’assistant vocal du géant américain pour commander ses achats chez le distributeur français.

Casino a gagné 1,76% à 33,50 euros, les investisseurs accueillant favorablement l’accélération du désendettement du groupe qui a annoncé son intention de céder des actifs non stratégiques pour 1,5 milliard d’euros sur deux ans, notamment des biens immobiliers.

Hermès a été pénalisé (-1,84% à 553,60 euros) par un abaissement de sa recommandation à « vendre » par Berenberg.

A l’inverse, Pernod Ricard a profité (+1,83% à 144,50 euros) d’un relèvement de son objectif de cours par Crédit Suisse.

Le secteur automobile a terminé mal orienté, sous le coup des interrogations liées aux négociations commerciales. Michelin a perdu 2,86% à 112,15 euros, Faurecia 2,08% à 70,66 euros, Valeo 1,29% à 53,38 euros et Peugeot 0,20% à 20,45 euros.

Safe Orthopaedics a reculé de 5,14% à 0,48 euro. Le groupe japonais Kisco va entrer au capital de l’entreprise d’implants stériles et d’instruments associés pour la chirurgie du dos Safe Orthopaedics, dont il va distribuer les produits au Japon.

AFP

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article