CAC 40 : Peur d'une escalade dans la guerre commerciale

Mots-clefs : , , , , ,

(Tradingsat.com) – L’aversion au risque devrait perdurer sur cette dernière séance d’une semaine compliquée, au lendemain de nouvelles annonces de la Maison Blanche sur les tarifs douaniers.

Donald Trump a annoncé des mesures douaniers pénalisantes à l’égard de la Chine, en particulier sur l’importation de produits technologiques, pour un montant total en valeur d’exportation d’une cinquantaine de milliards d’Euros. Le locataire de la Maison Blanche accuse la Chine de concurrence déloyale.

Par ailleurs, s’il a bien maintenu les relèvements de droits de douane sur l’acier (25%) et l’aluminium (10%), il a décidé d’un élargissement de l’exemption d’un certain nombre de partenaires commerciaux, jusqu’au 1er mai, dont l’Union Européenne.

L’indice CAC 40 a significativement reculé jeudi (-1,38% à 5 167 points) dans le contexte encore flou des conséquences supposées sur la croissance mondiale.

Au chapitre statistique, les opérateurs ont pris connaissance d’indicateurs d’activité publiés en Europe hier matin, décevants pour l’industrie comme pour les services. En données synthétiques pour l’ensemble de la Zone Euro, l’indice PMI manufacturier s’est contracté plus qu’attendu, d’un mois sur l’autre, à 56,6. Concernant les services, l’indice d’activité PMI a également manqué à cible à 55.0. Un reflux qui ramène ces indices sur des zones proches de celles enregistrée début 2017.

Quant à l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne, il est en léger recul à 114,7, conformément aux attentes moyennes des économistes et analystes. Pour rappel mardi, la publication de l’indice ZEW allemand, de sentiment économique, avait encore plus déçu. Ressorti en très forte basse ce mois-ci, à 5.1, contre 13.1 anticipé en moyenne, et 17.8 en février, l’indicateur « baromètre » du moral des investisseurs dans la première économie de la Zone Euro a désagréablement surpris.

Le jeudi est le jour traditionnel de la publication des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis, concernant la semaine précédente, en l’occurrence la semaine du 12 au 18 mars. Les chiffres sont bons et en accord avec les attentes des analystes, et cohérents avec les perpectives formulés sur l’emploi hier par la Fed, qui voient les Etats-Unis passer à court terme sous la barre des 4% de chômeurs.

Côté valeurs, Altran a perdu 3,32% à 13,40 euros. Le groupe a annoncé jeudi le lancement d’une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires existants, pour un montant brut d’environ 750 millions d’euros.

Dans le cadre de son projet d’introduction en Bourse, Vente-unique.com a annoncé le resserrement de sa fourchette indicative de prix entre 10,7 euros et 11,56 euros par action, soit la partie haute de la fourchette initialement annoncée (comprise entre 9,84 € et 11,56 € par action).

Visiomed Group a gagné 9,63% à 0,683 euro après la signature d’un accord de distribution aux Etats-Unis avec Janz Corporation pour ses dispositifs médicaux BewellConnect. Fondé en 1999, Janz Corporation est un distributeur de dispositifs médicaux, d’équipements et de services de santé pour le Gouvernement américain.

Ingenico Group a perdu 3,37% à 64,26 euros. Dans une note, l’analyste Kepler Cheuvreux a abaissé sa recommandation de « Acheter » à « Conserver », estimant que ses prévisions 2018 étaient trop ambitieuses.

Enfin, Trigano a reculé de 1,95% à 151,0 euros après la publication de son chiffre d’affaires semestriel. De septembre à février, le spécialiste des caravanes et des camping-cars a pourtant vu ses ventes progresser de 46,3% à 1,1 milliard d’euros. Le groupe explique que « l’augmentation graduelle des capacités de production a permis de maintenir le taux de croissance organique des camping-cars au deuxième trimestre à un niveau élevé : +17,5% ».

De l’autre côté de l’Atlantique, les principaux indices sur actions ont lourdement reculé, dans ce contexte de crainte d’impact de la guerre commerciale sur la croissance mondiale, à l’image du Dow Jones (-2,93% à 23 957 points) ou du Nasdaq Composite (-2,43% à 7 166 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l’appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 2,52% à 2 643 points.

Des craintes qui se répercutent, en s’amplifiant, sur les différentes places financières mondiales. Première Bourse d’importance majeure à clôturerTokyo a ainsi perdu 4,51% ce vendredi.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2350$ . Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 63,80$ .

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre le bulletin trimestriel de la Banque d’Angleterre à 13h00, les ventes au détail au Canada à 13h30, et pour les Etats-Unis: les commandes de biens durables à 13h30, ainsi que les ventes de logements neufs.

A noter le passage à l’heure d’été ce dimanche, ce qui aura pour effet d’aligner côte Est des Etats-Unis et France en heure d’été. Aussi, l’ouverture de Wall Street retrouvera son horaire traditionnel (Heure Française) à 15h30 dès lundi.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi les éléments techniques que nous proposions hier matin avec l’ouverture, sur l’indice phare français:

Si nous avons identifié une base de soutien vers 5 081 points, nous n’avons pas la certitude, par manque d’éléments techniques concordants, que ces points bas ne vont pas encore être visités avant redémarrage de l’indice. La situation reste très congestionnée, et le manque de conviction et de motivation enregistré mardi sur le rebond, par les volumes de transactions pour le moins discrets, nous invite à continuer à adopter une posture prudente. Une reprise du mouvement baissier à court terme est envisagé, dans des marges toutefois relativement étroites.

Effectivement, nous prenons le chemin d’une revisite de ces points bas de support vers 5 80 points, dont le test, dans ce contexte d’accélération de la volatilité, va être très important. La capacité de l’indice tricolore à clôturer au-dessus ce soir, après avoir éventuellement navigué en dessous en cours de séance, montrera une capacité intéressante de résistance psychologique.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l’indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l’indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5311.00 points.

Le conseil CAC 40

Négatif

  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : 5311.00 / 5363.00 / 5426.00
  • Support(s) : 5081.00 / 5038.00 / 4930.00
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : 3 % / 4 % / 5 %
  • Ecart(s) support : -2 % / -3 % / -5 %

Graphique en données horaires

CAC 40 : Peur d'une escalade dans la guerre commerciale (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Peur d'une escalade dans la guerre commerciale (©ProRealTime.com)

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article