Charlie Hebdo : mobilisation de grande ampleur en région

Mots-clefs : , , , , ,

Un total de 700 000 personnes ont participé à des défiles spontanés en régions, selon le ministre de l’Intérieur qui en attendait “plusieurs centaines de milliers” dans la capitale le lendemain. “Des millions”, a renchéri Manuel Valls.

But originel des manifestants : dire non au terrorisme, rendre hommage aux 12 morts de Charlie Hebdo mercredi, suivis le jeudi par une jeune policière tuée et vendredi quatre personnes massacrées porte de Vincennes.

“Une manifestation inouïe”

30.000 à Pau – plus d’un habitant sur trois – au moins 120.000 à Toulouse… les chiffres venus de province étaient impressionnants.

A Orléans, Rouen ou Marseille, les marcheurs brandissaient des crayons, des unes de l’hebdomadaire satirique.Ce qui laissait augurer d’un dimanche historique à Paris.

L’enquête se poursuit 

L’enquête s’est parallèlement engagée et une montagne de travail attend les spécialistes pour déterminer d’éventuelles complicités: analyse de téléphonie, des pièces perquisitionnées, d’éventuels flux financiers. Un débat ne manquera pas de naître sur le dispositif de sécurité. “Quand il y a 17 morts, c’est qu’il y a eu des failles”, a reconnu Manuel Valls.

Quelques couacs ont terni le consensus national : l’hebdomadaire Le Point a choqué en publiant samedi la photo de l’exécution d’un policier par les tueurs de Charlie Hebdo. La famille de Charb a tenu à démentir tout “engagement relationnel” entre le dessinateur et l’ex-ministre Jeannette Bougrab.

Willem, star du crayon, a dit “vomir” ceux qui “subitement disent être nos amis”. Au-delà de ces remous, les survivants de Charlie Hebdo, dont un membre est entre la vie et la mort, travaillent à la sortie mercredi d’un numéro tiré à un million d’exemplaires.


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article