Chine : ralentissement de la croissance, voire éclatement d’une bulle immobilière prévient la Banque Mondiale

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

La fin du « rêve chinois » ?

Selon la Banque mondiale, la croissance de la Chine devrait ralentir dans les prochaines années.  Arguments invoqués : le pays pourrait être rapidement confronté à l’éclatement d’une bulle immobilière, les instances locales devant faire face à un lourd endettement. Une situation qui pousse le régime chinois à rééquilibrer son modèle économique.

Certes, dans son rapport, la Banque mondiale maintient sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois pour 2014 à +7,6%, contre +7,7% en 2013, conservant également une prévision de 7,5% de croissance pour 2015, mais a néanmoins légèrement revu à la baisse ses estimations pour 2016, les rabaissant de 7,5% à 7,4%.

la célèbre institution note que la croissance économique chinoise est descendue à 7,4% au premier trimestre de cette année, ce qui correspond à un plus bas depuis 18 mois. Concédant certes que des chiffres récemment publiés montrent une relative embellie de la production manufacturière en mai, la Banque mondiale n’en demeure pas moins soucieuse quant aux perspectives économiques de la deuxième économie mondiale.

Selon l’établissement financier, le ralentissement observé au premier trimestre résultait en partie d’une « dissipation des effets des mesures précédentes de soutien à la croissance », de « la faiblesse de l’environnement externe » et d’ « un resserrement du crédit, spécialement dans le secteur immobilier ».

« La croissance de la Chine continuera à ralentir à moyen terme, et les changements structurels se feront évidents », a par ailleurs estimé la BM, faisant ainsi référence à la politique de pékin privilégiant la consommation au détriment de l’investissement.

« Le rééquilibrage sera inégal, illustrant les tensions entre les tendances structurelles et les mesures de gestion de la demande à moyen terme », a estimé pour sa part Chorching Goh, économiste en chef de la Banque mondiale pour la Chine.

Parmi les principaux risques auxquels la Chine sera confrontée à moyen terme, la Banque mondiale relève le ralentissement du secteur immobilier, phénomène d’autant plus préoccupant qu’il constitue un traditionnel moteur de croissance du pays.

Autre source d’inquiétude : les incertitudes qui pèsent sur le secteur des exportations, lesquelles s’avèrent très dépendantes de la conjoncture mondiale.

C’est dans un tel contexte que les autorités chinoises ont récemment promis d’accélérer la mise en place de réformes économiques désormais devenues urgentes. Principaux éléments de la nouvelle stratégie du gouvernement : améliorer l’importance accordée aux capitaux privés, en libéralisant le système financier et en se montrant plus souple face aux investisseurs étrangers, tout en tentant de renforcer la demande intérieure.

Un beau discours, certes, mais pour lequel les analystes ne voient que peu d’applications concrètes.

Sources : Banque Mondiale

Elisabeth Studer – 08 juin 2014 – www.leblogfinance.com

A lire également :

. Chine : faillite d’un promoteur immobilier, l’éclatement d’une bulle immobilière est proche !

. Chine : menace de credit Crunch selon agences de notation et presse financière
. Chine : forte hausse des prêts en janvier, une menace pour le système bancaire ?
. Risque accru d’éclatement d’une bulle du crédit en Asie prévient Coface


Le Blog Finance

Partager cet article