Chômage: l’inversion de la courbe est amorcée selon Hollande

Mots-clefs : , , , , ,

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a chuté de 20.500 en octobre en métropole et s’élève désormais à 3,27 millions, le ministre du Travail Michel Sapin estimant que « l’inversion de la courbe du chômage est entamée ».

En incluant les inscrits à Pôle emploi exerçant une activité réduite, la tendance reste toutefois fortement négative, avec 39.600 inscrits supplémentaires (4,88 millions au total), selon les chiffres publiés jeudi 28 novembre par le ministère du Travail.

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a chuté de 20.500 en octobre en métropole et s’élève désormais à 3,27 millions – un niveau qui reste historiquement élevé – le ministre du Travail Michel Sapin estimant que « l’inversion de la courbe du chômage est entamée ».

« La bataille est devant nous »

« L’inversion de la courbe du chômage est entamée », « mais la bataille est devant nous, nous devons confirmer, amplifier, inscrire dans la durée », a déclaré Michel Sapin à l’AFP.

Excepté les bons chiffres du mois d’août, en partie imputables à un « bug », le nombre d’ inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans activité) n’avait plus baissé depuis deux ans et demi, en avril 2011.

Selon le ministre du Travail, « l’inversion de la courbe du chômage des jeunes, amorcée il y a six mois, est déjà effective et s’inscrit dans la durée ». En octobre, le nombre des inscrits de moins de 25 ans en catégorie A a baissé de 2,3%, selon les chiffres publiés jeudi par le ministère du Travail.

« Il faut continuer à se battre pour faire baisser le nombre des chômeurs de toutes les catégories, celui des jeunes, évidemment, c’était le coeur de notre politique, mais aussi celui des plus âgés, et de ce point de vue là, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir », a-t-il poursuivi.

Bond des radiations administratives

Parmi les phénomènes remarquables en octobre, le bond des radiations administratives (+25,8% par rapport à septembre, +34,5% sur un an), mais Michel Sapin n’y voit pas de « phénomène particulier ».

A quelques heures de la publication de ces statistiques, François Hollande a semé le trouble jeudi matin en laissant entendre qu’il ne parviendrait pas à inverser la courbe du chômage dès la fin 2013, avant de réaffirmer peu après cet engagement, qu’il s’était fixé en septembre 2012.

En incluant les inscrits à Pôle emploi exerçant une activité réduite, la tendance reste toutefois fortement négative en octobre, avec 39.600 inscrits supplémentaires (4,88 millions au total) .

« Cette augmentation des catégories B et C (ndlr, incluant une activité réduite) traduit le retour vers l’emploi, qui, dans un premier temps ne se fait pas forcément vers des emplois durables ou à plein temps », a estimé Michel Sapin.

Hausse du nombre de chômeurs de plus de 50 ans

Le ministre du Travail relève aussi la « diminution très forte des fins de CDD et des fins de mission d’intérim », un « très bon signe » à ses yeux.

Parmi les mauvais signes, on note en octobre une poursuite de la hausse du nombre d’inscrits de plus de 50 ans, et des chômeurs qui pointent à Pôle emploi depuis plus d’un an. Ils étaient plus de deux millions à la fin du mois dernier.

Au total, en incluant les territoires d’outre-mer, 5,52 millions de personnes étaient inscrites fin octobre à Pôle emploi, un record.

(avec AFP)


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article