CNP Assurances : les actionnaires approuvent une baisse de rémunération de l’ancien patron

Mots-clefs : , , , , , ,

La rémunération pour 2018 de l’ancien patron de CNP assurances, Frédéric Lavenir, a été revue à la baisse, en raison d’une amende infligée à l’assureur l’an dernier par l’autorité de contrôle, une décision approuvée jeudi par les actionnaires du groupe.

« Le fait que l’ACPR nous a fait des remontrances » a conduit « à baisser la rémunération variable » de M. Lavenir, a justifié Rose-Marie Van Leberghe, membre indépendant du conseil d’administration de CNP Assurances lors de l’assemblée générale du groupe, largement contrôlé par l’Etat via la Caisse des dépôts.

Fin juillet 2018, CNP Assurances s’était vu infliger un blâme assorti d’une amende de 8 millions d’euros par le superviseur des assurances , l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), en raison « d’insuffisances importantes » du dispositif de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Fréderic Lavenir, ancien directeur général du groupe, percevra 30.445 euros de rémunération variable au titre de 2018 contre 38.493 euros versés en 2017, selon une résolution validée par les actionnaires.

Sa rémunération fixe d’un montant de 266.666 euros sur la même période a été également approuvée par l’assemblée.

« Ceci pour vous rassurer sur le fait que nous fixons des objectifs mais dont nous nous attachons ensuite à vérifier la réalisation », a fait valoir Mme Leberghe.

Frédéric Lavenir avait annoncé sa démission à l’été 2018 pour raisons personnelles. Son départ était survenu peu avant l’annonce du rapprochement entre CNP Assurances et La Banque Postale en vue de constituer un grand pôle financier public chapeauté par la Caisse des dépôts d’ici 2020.

Depuis septembre 2018, Antoine Lissowski, ancien directeur général adjoint et directeur financier, a repris les rênes du groupe.

Par ailleurs, l’assemblée générale des actionnaires a approuvé le projet de transfert du siège de CNP Assurances, actuellement situé près de la gare Montparnasse, en banlieue proche à Issy-Les-Moulineaux à horizon 2022.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article