Compétitivité : la France perd encore du terrain

Mots-clefs : , , , ,

Sur le même sujet

La France continue à reculer dans le classement annuel des pays les plus compétitifs établi par le Forum économique mondial de Davos (WEF), passant de la 21e place en 2012 à la 23e cette année.

En 2011, la France occupait la 18e place de ce classement de l’Indice global de la compétitivité, la Suisse conservant sa position de pays le plus compétitif pour la cinquième année consécutive.

L’indice pour la France (5,1 sur une échelle de 7) ne varie pas et le recul s’explique d’abord par l’amélioration des résultats pour d’autres pays. Cet indice créé en 2004 par le WEF est établi à partir d’une centaine d’indicateurs économiques.

Pour la France, les plus mauvais résultats concernent l’environnement macroéconomique (73e position), l’efficacité du marché du travail (71e position), les institutions (31e position) et l’efficacité du marché de distribution (45e position).

Recul du Brésil et de la Corée du Sud

Entreprendre dans le pays est compliqué par les règles restrictives du marché du travail et les taux d’imposition, suivis par les règles fiscales, selon l’enquête du WEF.

Singapour occupe la deuxième place, suivi de la Finlande, de l’Allemagne (qui progresse de deux places) et des Etats-Unis. Ces derniers enrayent ainsi un déclin de quatre années consécutives et gagnent deux places. Parmi les dix premiers pays les plus compétitifs, le Japon (9e rang) gagne du terrain alors que la Suède et les Pays-Bas en perdent.

La gouvernance et l’innovation restent les facteurs les plus importants pour la compétitivité, souligne dans son rapport le Forum économique mondial. Parmi les économies émergentes, le Brésil perd huit places (56e rang). L’Indonésie est le pays du G20 qui a le plus progressé depuis 2006 (38e rang, soit une progression de douze places cette année) tandis que la Corée du sud recule de six places (25e rang). 

(avec AFP)


Challenges.fr – Toute l’actualité de l’économie en temps réel

Partager cet article