Crédit agricole : exit la Crimée

Mots-clefs : , , ,

Alors que Société Générale a indiqué la semaine dernière qu’elle renforçait sa participation dans sa filiale russe Rosbank, la portant à 99,4 % , le Crédit agricole vient quant à lui de fermer la dernière de ses succursales en Crimée. L’établissement financier emboîte ainsi le pas à plusieurs banques internationales telles que UniCredit ou Raiffeisen, lesquelles ont décidé de mettre fin à leurs activités en Crimée depuis son annexion par la Russie.

Si l’information a été transmise par un employé de la banque, Crédit agricole s’est refusé jusqu’à présent à tout commentaire.

Il a toutefois précédemment indiqué à Reuters que son exposition à l’Ukraine portait sur quelque un milliard d’euros, essentiellement sous la forme de prêts consentis dans le secteur de l’agriculture.

Rappelons qu’au début du mois de mars, les titres Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole , banques implantées en Russie ou en Ukraine, avaient fortement chuté.
Les trois banques françaises avaient alors fortement frappé par les craintes des marchés quant à leur exposition à l’Ukraine et à la Russie. Le titre de Société Générale en tête  avait ainsi chuté de 5,43 % le 4 mars dernier, BNP Paribas et Crédit Agricole SA reculant respectivement de 3,68 % et 3,78 %.

Sources : Reuters, Les Echos

Elisabeth Studerwww.leblogfinance.com – 19 avril 2014

A lire également :

Ukraine : quand EDF, ENI, Shell et Chevron signaient des accords majeurs sur pétrole et gaz de schiste de Crimée


Le Blog Finance

Partager cet article