Dassault : la Suisse sur le point d’avaliser l’achat du Gripen au détriment du Rafale

Mots-clefs : , , , , , , ,

Evidemment, Dassault ne va pas annoncer à cor et à cri avoir perdu un contrat, d’autant plus s’il est stratégique. Et pourtant, cela y ressemble … 
Les sénateurs helvétiques viennent en effet – au grand dam du constructeur de l’avion rafale – donner leur approbation à l’achat du Gripen, concurrent direct de l’appareil de Dassault. Le Conseil des Etats a ainsi accepté cette semaine de libérer le crédit de 3,126 milliards de francs suisses (l’équivalent de 2,6 milliards d’euros) en vue d’acquérir 22 avions de combat Gripen au groupe suédois Saab. Lesquels sont destinés à remplacer les F-5 Tiger.
C’est au final, le prix qui aura permis de départager les différents concurrents, le Gripen s’avérant moins couteux que le Typhoon, conçu par le consortium Eurofighter (BAE, Finmeccanica et EADS ), et le Rafale de Dassault Aviation.

Sauf retournement de situation lors des élections finales qui auront lieu le 27 septembre prochain, un scrutin populaire pourrait se tenir en mai prochain.
Certes, si la gauche et les Vert’libéraux ont d’ores et déjà indiqué leur volonté de lancer un référendum, l’achat lui-même ne pourra être remis en cause, ayant été avalisé par le Parlement. La décision faisant tout de même grincer des dents, car elle est synonyme de coupes budgétaires dans différents secteurs, tel que l’éducation.
Néanmoins, seul le mécanisme de financement pourra faire l’objet d’une contestation. Lequel se base sur un fonds alimenté par un prelevement annuel de 300 millions de francs sur le budget de l’armée, et ce pendant une durée de dix ans.

Sources : ats, Reuters

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 22 septembre 2013


Le Blog Finance

Partager cet article