Dieselgate : l’étau se resserre autour de Bosch et trois de ses salariés

Mots-clefs : , , , , , , , ,

L’étau se resserre autour de Bosch dans l’affaire du dieselgate lié à Volkswagen. La justice allemande cible désormais tout particulièrement trois cadres de l’équipementier au sein de son enquête destiné à établir les responsabilités au sein de Bosch dans la manipulation des moteurs diesel de VW.

Confirmant des informations du magazine économique allemand Wirtschaftswoche, un porte-parole du parquet de Stuttgart a ainsi indiqué qu’une enquête avait été ouverte contre trois salariés de Bosch soupçonnés de complicité de fraude en lien avec la possible manipulation des émissions polluantes de véhicules Volkswagen. Selon la justice allemande, il s’agit de personnes des équipes d’encadrement de l’équipementier. L’une d’elle, placée plus haut que les deux autres dans la hiérarchie, se situe au niveau de la moyenne des échelons d’encadrement. Si jusqu’à présent, l’enquête était dirigée contre des salariés non identifiés, le porte-parole du parquet de Stuttgart n’a toutefois souhaité communiquer aucun nom.

Un porte-parole de Bosch a refusé de répondre aux questions des agences de presse visant ses collaborateurs, arguant de la présomption d’innocence. Réitérant la volonté du groupe à coopérer avec les autorités compétentes, il s’est borné de préciser que tant les investigations du parquet que l’enquête interne se poursuivaient. Laissant entrevoir un éclaircissement des faits. « Nous ne souhaitons pas spéculer sur l’issue des investigations » a-t-il ajouté.

Pour rappel, le parquet de Stuttgart s’intéresse parallèlement à des salariés de Bosch – encore non identifiés – dans le cadre une autre enquête ouverte en mars dernier portant sur une fraude présumée de salariés de Daimler sur les émissions polluantes.

Jusqu’à présent, l’équipementier a uniquement reconnu avoir fourni à Volkswagen des composants du logiciel permettant de manipuler les tests.

Sources : AFP, Wirtschaftswoche

Partager cet article