En pleine guerre commerciale, la Chine compte poursuivre une politique monétaire « prudente »

Mots-clefs : , , , , , , , ,

La Banque centrale chinoise a indiqué samedi vouloir poursuivre une politique monétaire « prudente et neutre » tout en maintenant un niveau élevé de liquidités, alors que la guerre commerciale avec les Etats-Unis s’est intensifiée.

Le taux de change du yuan et les attentes des marchés restent globalement stables, conférant au géant asiatique une capacité plus forte à contrer des chocs externes, a assuré la Banque populaire de Chine à l’issue d’une réunion trimestrielle de son comité de politique monétaire, selon l’agence de presse gouvernementale Xinhua.

Alors que la deuxième puissance économique mondiale ploie sous un endettement colossal dépassant 250% de son PIB, la Banque centrale a plaidé en faveur d’une « croissance raisonnable du crédit » et s’est engagée à continuer à approfondir les réformes financières.

Le guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s’est aggravée lundi avec l’entrée en vigueur de nouveaux tarifs douaniers américains de 10% sur des biens chinois représentant 200 milliards de dollars d’importations annuelles.

Pékin avait promis de répliquer avec l’imposition de droits de douane de 5 ou 10% sur des produits américains d’une valeur de 60 milliards de dollars d’importations annuelles.

Ces salves de taxes commerciales interviennent alors que l’économie chinoise reste sous pression, les investissements dans les infrastructures s’essoufflant à des niveaux jamais vus. Le Premier ministre Li Keqiang a reconnu à la mi-septembre « des difficultés accrues » pour maintenir une croissance stable.

Il a également vigoureusement démenti que Pékin dévaluait délibérément le yuan pour aider ses exportateurs et modérer l’impact des tensions commerciales, comme l’en accuse Donald Trump.

Le président américain, qui a imposé au total des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de biens chinois, a menacé de frapper 267 milliards de dollars d’importations supplémentaires, pratiquement l’ensemble des exportations de la Chine vers les Etats-Unis.

La Chine aura du mal à répliquer à ce rythme, car elle a importé seulement 130 milliards de dollars de biens américains l’an dernier. Pour l’heure, elle a infligé des taxes sur des produits américains d’une valeur de 110 milliards d’euros.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article