GM : le fonds Hayman Capital entre au capital … au détriment des contribuables US

Hayman Capital Management vient de prendre une participation dans General Motors. Ce ne semble pas être tant l’entreprise elle-même qui semble l’intéresser mais les potentiels revenus que les actions de GM pourraient lui procurer. Conforme à la stratégie qui lui vaut sa dénomination, le fonds spéculatif parie en effet sur une hausse du titre après la sortie de l’Etat de son capital à la fin 2013.

Le hedge fund estime ainsi que l’action pourrait grimper de plus de 40% sur les 12-18 prochains mois, si l’on en croit les informations relayées par Bloomberg, émanant d’une source proche du dossier. Les programmes de rachats d’action qui devraient logiquement avoir lieu en 2014 devraient en effet booster le titre.

« Hayman estime que l’action GM représente l’un des couples risque/rendements les plus attractifs dans l’univers des grandes capitalisations au plan mondial », a récemment souligné le gérant de fonds dans une présentation destinée aux investisseurs diffusée sur internet. Le fondateur de Hayman, J. Kyle Bass, a quant à lui récemment qualifié GM d’ »investissement évident. » L’aubaine semble si alléchante que l’investissement de Hayman dans GM constitue l’une des plus importantes opérations de ce type réalisées par le fonds.

Rappelons que le gouvernement américain a acquis 912 millions d’actions de GM, ou 61% du géant de l’automobile, en échange d’une aide financière de 49,5 milliards de dollars. Une opération qui aura évité au géant de l’automobile de faire faillite durant la crise financière de 2008 et 2009.

Par la suite, le Trésor US a souhaité vendre graduellement ces actions. En novembre dernier, il a ainsi annoncé son intention de vendre ce qu’il lui reste de participation dans GM d’ici la fin de l’année.

Selon un organisme de surveillance, le gouvernement s’attend toutefois à perdre au minimum 9,7 milliards de dollars dans le cadre de l’opération de sauvetage. Une opération qui aura donc au final on ne peut plus servi les intérêts du fonds Hayman Capital … mais financée par les contribuables américains

Dow Jones Newswires, Bloomberg, Reuters

Elisabeth STUDER  – 08 décembre 2013 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Shutdown : immense coup de bluff pour l’ultra-libéralisme ? Stratégie du choc intra-US ?


Le Blog Finance

Partager cet article

GM : le fonds Hayman Capital entre au capital … au détriment des contribuables US

Hayman Capital Management vient de prendre une participation dans General Motors. Ce ne semble pas être tant l’entreprise elle-même qui semble l’intéresser mais les potentiels revenus que les actions de GM pourraient lui procurer. Conforme à la stratégie qui lui vaut sa dénomination, le fonds spéculatif parie en effet sur une hausse du titre après la sortie de l’Etat de son capital à la fin 2013.

Le hedge fund estime ainsi que l’action pourrait grimper de plus de 40% sur les 12-18 prochains mois, si l’on en croit les informations relayées par Bloomberg, émanant d’une source proche du dossier. Les programmes de rachats d’action qui devraient logiquement avoir lieu en 2014 devraient en effet booster le titre.

« Hayman estime que l’action GM représente l’un des couples risque/rendements les plus attractifs dans l’univers des grandes capitalisations au plan mondial », a récemment souligné le gérant de fonds dans une présentation destinée aux investisseurs diffusée sur internet. Le fondateur de Hayman, J. Kyle Bass, a quant à lui récemment qualifié GM d’ »investissement évident. » L’aubaine semble si alléchante que l’investissement de Hayman dans GM constitue l’une des plus importantes opérations de ce type réalisées par le fonds.

Rappelons que le gouvernement américain a acquis 912 millions d’actions de GM, ou 61% du géant de l’automobile, en échange d’une aide financière de 49,5 milliards de dollars. Une opération qui aura évité au géant de l’automobile de faire faillite durant la crise financière de 2008 et 2009.

Par la suite, le Trésor US a souhaité vendre graduellement ces actions. En novembre dernier, il a ainsi annoncé son intention de vendre ce qu’il lui reste de participation dans GM d’ici la fin de l’année.

Selon un organisme de surveillance, le gouvernement s’attend toutefois à perdre au minimum 9,7 milliards de dollars dans le cadre de l’opération de sauvetage. Une opération qui aura donc au final on ne peut plus servi les intérêts du fonds Hayman Capital … mais financée par les contribuables américains

Dow Jones Newswires, Bloomberg, Reuters

Elisabeth STUDER  – 08 décembre 2013 – www.leblogfinance.com

A lire également :

Shutdown : immense coup de bluff pour l’ultra-libéralisme ? Stratégie du choc intra-US ?


Le Blog Finance

Partager cet article