Immobilier : à Paris, les vendeurs réclament désormais 11.000 euros par m2

Mots-clefs : , , , , , ,


Les prix immobiliers n'ont jamais été aussi élevés à Paris

Les prix immobiliers n'ont jamais été aussi élevés à Paris

Les prix immobiliers n’ont jamais été aussi élevés à Paris (©AFP)

Lorsqu’ils postent des annonces sur le web, les Parisiens exigent plus de 11.000 euros du m2 en moyenne, selon une étude.

(LaVieImmo.com) – les prix immobiliers à Paris sont en train de battre de nouveaux records historiques. Et cela ne risque pas de s’arranger au cours des prochains mois. Aujourd’hui, les vendeurs parisiens réclament même 11.230 euros par mètre carré en moyenne pour céder leur appartement, selon une étude de JeReveduneMaison.com que vous dévoile ce jeudi Lavieimmo.

Un montant bien plus élevé que celui habituellement mis en avant par les réseaux ou les notaires, avec des prix moyens dans la capitale généralement compris entre 9.000 et 10.000 euros le m2. Comment expliquer un tel écart ? Tout simplement parce que ces différentes données ne recouvrent pas exactement la même chose. Quand les réseaux et les notaires parlent de prix au m2 hors frais d’agences et après négociation, JeReveduneMaison s’intéresse ici au montant total réclamé par les propriétaires lorsqu’ils postent des annonces, autrement dit frais d’agence inclus (s’il y en a) et avant négociation (s’il y en a). JeReveduneMaison prend d’ailleurs en compte à la fois les biens mis en vente de particulier à particulier (où les prix demandés sont souvent plus élevés) et ceux confiés à des agences.

Pour obtenir ce résultat, JeReveduneMaison a scanné l’intégralité des annonces immobilières localisées à Paris diffusées sur le web (via SeLoger, Leboncoin, MeilleursAgents, PAP, Bien’ici mais aussi les réseaux d’agences comme Century 21 et des centaines d’autres portails). Après avoir enlevé les doublons (les annonces postées sur plusieurs sites), la start-up, créée par Eric Chatry et Stéphane Buthaud, qui compte parmi ses actionnaires le fondateur de SeLoger Denys Chalumeau et l’ex-patron de BilletReduc.com Jean-Marie Rétif, estime qu’il y a 20.000 biens à vendre dans la capitale à fin mai. Sur ce stock de 20.000 biens, JeReveduneMaison n’en retient que 3.000, dont les annonces sont apparues et ont disparu au cours des 28 derniers jours. La société, spécialisée dans la chasse d’appartements pour les particuliers, fait alors l’hypothèse que ces biens ont trouvé preneurs.

Avec cette méthodologie, le prix des biens dont les annonces paraissent moins de 28 jours est de 11.230 € par mètre carré. C’est 24% de plus que le prix au m2 (hors frais d’agence) relevé par les notaires au premier trimestre (9.070 euros). Mais ces données ont toujours plusieurs mois de décalage puisqu’elles correspondent en fait à des compromis de vente signés au quatrième trimestre 2017, soit il y a entre 6 et 9 mois. D’ailleurs, dans son dernier baromètre de juin, LPI-SeLoger assurait que le mètre carré avait déjà franchi la barre des 10.000 euros du m2 au cours des trois mois précédents.

19% des annonces hors des grands portails

les prix des annonces scannées par JeReveduneMaison sont donc encore 12% plus chers que ceux de LPI-SeLoger. Mais on sait qu’il faudrait y ajouter les frais d’agence, qui sont en moyenne de 5,4% du prix de vente à Paris, selon une étude de Homepilot de 2017. Reste la marge de négociation, souvent estimée à entre 2 et 3% du prix affiché selon les agences, mais qui peut grimper beaucoup plus haut dans une vente de particulier à particulier.

Dans le détail, parmi les annonces traquées par JeReveduneMaison, c’est dans le 6e arrondissement de Paris que les vendeurs sont les plus gourmands (toujours pour les biens « vendus » en moins de 28 jours), en réclamant 16.460 euros par m2 en moyenne. Viennent ensuite les propriétaires du 7e (15.090 euros) et du 4e arrondissement (14.290 euros). Du côté des arrondissements les moins chers, pas de grande surprise : il s’agit du 20e (8.730 euros) du 19e (8.730 euros) puis du 10e (9.740 euros).

L’autre donnée intéressante issue de cette étude, c’est la rapidité avec laquelle les biens se vendent. « Sur la totalité des biens mis en vente au mois d’avril 2018, soit 7.403 appartements, 18,5% ont été vendus en 7 jours ou moins », note JeReveduneMaison. 9,9% ont mis de 8 à 14 jours à trouver preneur, 7% de 15 à 21 jours et 5,8% de 22 à 28 jours. Autrement dit, 58,8% des annonces restent en ligne plus de 28 jours. Ce qui est cohérent avec les délais de vente moyens constatés dans les réseaux d’agences (62 jours en moyenne dans la capitale chez Century 21 au 1er semestre par exemple).

Enfin, une information pourra intéresser ceux qui peinent à dénicher la perle rare. Sur les 10 plus gros portails d’annonces, il n’y a « que » 80% de l’offre. « 19,2% des annonces immobilières se trouvent sur 240 plus petits portails et sites d’agences immobilières », constate JeReveduneMaison. Pour trouver le bien rare dans la capitale, il ne faut donc pas hésiter à écumer les sites moins en vue.

Votre argent RSS – economie

Partager cet article