Inde : maintien en service des MiG-21 au détriment du rafale de Dassault

Mots-clefs : , , , , , ,

Nouvelle déconvenue pour le rafale de Dassault. Alors que la Suisse est sur le point d’avaliser l’achat du Gripen au détriment de l’avion de combat français, le quotidien Times of India, citant le commandant en chef des forces aériennes indien, le maréchal Anil Kumar Brown, vient d’indiquer que l’Armée de l’air indienne envisageait d’exploiter les chasseurs MiG-21 jusqu’en 2025.
En avril dernier, ce dernier avait déclaré que ces appareils resteraient en service jusqu’à 2018-2019. Mais désormais, l’impasse des négociations entre la France et l’Inde sur le contrat de livraison de 126 Rafale semble avoir changé la donne … le gouvernement indien ayant ainsi décidé de prolonger les délais d’exploitation des MiG en version Bison. A l’heure actuelle, le pays dispose de 260 chasseurs MiG-21.

Le maréchal Kumar Brown a par ailleurs indiqué que même si le parc des chasseurs était complété par des Su-30MKI russes, les négociations sur les Rafale devaient progresser. Discussions qui ne devraient pas remettre en cause par ailleurs le lancement de la construction du chasseur national indien Tejas.

Rappelons qu’en janvier dernier, New Delhi et Moscou ont conclu un contrat pour la fourniture par la Russie de 42 Sukhoi SU-30MKI, pour un montant de 4 milliards de dollars. Le contrat comprend également l’acquisition et l’intégration sur les appareils SU-30MKI du missile de croisière supersonique BrahMos.

Jeudi encore, le ministre français de la Défense s’était dit confiant sur l’issue des négociations avec New Delhi sur la vente par Dassault Aviation de 126 avions de combat, et ce, malgré la mort d’un important contributeur au dossier.
Arun Kumar Bal, le négociateur du contrat pour le compte du ministère indien de la Défense, est en effet décédé mercredi d’une crise cardiaque. Evènement qui selon Jean-Yves Le Drian ne devrait pas avoir d’influence négative sur les discussions en cours. Ce dernier souhaitant préciser avant tout que la France est en  » discussion exclusive avec le gouvernement de l’Inde ».  Selon lui, il est normal que les tractations prennent du temps, s’agissant d’ »une très grosse commande », nécessitant des discussions techniques et financières approfondies. Il s’estimait encore à cette date  »optimiste sur l’issue. »

Rappelons qu’en janvier 2012, le Rafale de Dassault avait été présélectionné par l’Inde, à l’issue d’un appel d’offres très disputé, la commande étant évaluée à près de 15 milliards de dollars.

Sources : Ria Novosti, Reuters, AFP, Times of India, India Today

Elisabeth Studer – 7 octobre 2013 – www.leblogfinance.com

A lire également :
. Dassault : la Suisse sur le point d’avaliser l’achat du Gripen au détriment du Rafale


Le Blog Finance

Partager cet article