La Banque mondiale s’inquiète d’un ralentissement économique

Mots-clefs : , , , ,

world-economy.jpgMauvais temps …

La Banque mondiale (BM) a mis en garde mardi contre le ralentissement de l’économie mondiale.

Principaux pays impactés selon elles : les pays en développement, lequel développement pourrait être nettement réduit par la crise actuelle.

Les nouvelles prévisions économiques mondiales de la Banque Mondiale, le PIB progresserait de 2,5% en 2012 à l’échelon de la planète, après avoir cru de 2,7% en 2011 selon ses propres estimations.

Cette nouvelle prévision est inférieure de 1,1 point à celle publiée en juin dernier par l’établissement financier, la Banque tablant encore à cette date sur des perspectives d’accélération de l’économie mondiale.

Mais désormais, l’économiste en chef et vice-président de la BM, Justin Lin Yifu, a indiqué lors d’une conférence de presse mercredi à Pékin  que l »économie mondiale’ était « entrée dans une nouvelle période d’incertitudes ». Ajoutant que dans la zone euro, « la probabilité d’une récession » était « très élevée ».

Selon l’institution, la croissance planétaire devrait s’améliorer en 2013 pour atteindre 3,1%.

S’agissant de 2012, la croissance des pays en développement – estimée à 5,4% – devraient tirer l’économie mondiale. Mais dans les « pays à revenu élevé », la croissance ne devrait être que de 1,4%, si l’on en croit le rapport de la Banque Mondiale, laquelle table sur un recul du PIB de 0,3% pour la zone euro.

Pour les économistes de l’établissement, « le ralentissement de la croissance est d’ores et déjà perceptible dans le fléchissement des échanges mondiaux et la diminution des prix des produits de base ».

Selon ses calculs, la progression du volume des échanges mondiaux a ralenti à 6,6% en 2011 (contre 12,4% en 2010), et pourrait n’atteindre que 4,7% en 2012.


« Les pays en développement doivent se préparer à de nouveaux risques de détérioration alors que la crise de la dette dans la zone euro et l’affaiblissement de la croissance dans plusieurs grandes économies émergentes assombrissent les prévisions de croissance dans le monde
« , avertit par ailleurs la Banque, s’inquiétant des perspectives de la Chine  et du Brésil.

Le principal auteur du rapport, Andrew Burns, avertit par ailleurs que « si la crise s’intensifie », « les taux de croissance des pays développés comme ceux des pays en développement pourraient connaître une chute égale voire supérieure à celle de 2008-2009« .

Il note par ailleurs que les taux d’intérêt pour les pays en développement sont en constante augmentation sur les marchés financiers internationaux. Précisant par ailleurs que les apports bruts de capitaux à ces pays ont chuté de 45% en valeur glissante annuelle au second semestre 2011.

Exhortant même les pays du Sud à « se préparer au pire ».

Sources : AFP, AWP, Banque mondiale

Le Blog Finance

Partager cet article