La Bourse de Paris continue à reprendre son souffle en surveillant le commerce

Mots-clefs : , , , , , ,

La Bourse de Paris continuait à reprendre son souffle (-0,17%) lundi à la mi-journée, après être montée à de nouveaux plus hauts la semaine dernière, tout en surveillant les derniers développements sur le commerce.

A 13H22 (12H22 GMT), l’indice CAC 40 cédait 9,99 points à 5.929,28 points, dans un volume d’échanges de 823 millions d’euros. Vendredi, la cote parisienne avait terminé en hausse de 0,65%, à son niveau le plus élevé depuis juillet 2007.

La cote parisienne a débuté à l’équilibre et ne s’en est pas vraiment éloignée depuis.

De son côté, Wall Street devrait ouvrir en légère hausse. Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,26%, celui sur l’indice élargi S&P 500 0,17% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,23%.

« Les marchés européens enregistrent des pertes marginales aujourd’hui, l’euphorie retombant un peu », a résumé David Madden, un analyste de CMC Markets.

« Le dossier commercial sino-américain reste au cœur de l’attention », alors que les dernières informations font état de discussions constructives durant le week-end, a-t-il ajouté.

Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine seraient entrées dans la dernière ligne droite, selon le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow, qui s’est toutefois refusé à avancer une date pour la signature d’un éventuel accord.

Les investisseurs ont également pris connaissance de la décision de la Banque centrale chinoise qui a légèrement abaissé un taux d’intérêt à court terme très surveillé, pour la première fois depuis octobre 2015. Cette baisse du taux préférentiel appliqué aux banques commerciales pour des prêts à court terme montre que Pékin est déterminée à soutenir une économie en plein ralentissement.

Euronext convoite la Bourse de Madrid

Sur le terrain des valeurs, la séance était animée par l’intérêt manifesté à la fois par Euronext et la Bourse suisse pour la Bourse de Madrid.

Euronext progressait de 1,95% à 73,25 euros après avoir confirmé lundi être « actuellement en discussions » avec l’opérateur boursier espagnol BME, également convoité par la Bourse de Zurich.

PSA reculait de 1,18% à 23,51 euros. Son patron Carlos Tavares a assuré que le constructeur respecterait « scrupuleusement » les objectifs de réduction d’émission de CO2 fixés par l’Union européenne, tout en dénonçant des décisions « prises sous l’emprise de l’émotion et des opinions publiques ».

Renault cédait 0,22% à 44,35 euros. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a dit dimanche souhaiter qu’« un professionnel de l’automobile » soit le prochain directeur général de Renault, précisant que le choix n’était « pas encore » arrêté.

Total s’effritait de 0,20% à 49,18 euros. L’Assemblée nationale a fait marche arrière vendredi en maintenant l’exclusion de l’huile de palme de la liste des biocarburants qui bénéficient d’un avantage fiscal, contre l’avis du gouvernement.

ADP régressait de 0,17% à 174 euros, pâtissant du recul du trafic de 1,1% en octobre, par rapport à la même période il y a un an.

ArcelorMittal descendait de 0,96% à 15,01 euros. Le gouvernement italien a déposé vendredi un recours devant la justice pour empêcher le groupe européen d’abandonner le site sidérurgique d’Ilva à Tarente (sud), considéré comme « un actif stratégique » de l’industrie.

Icade avançait de 1,21% à 87,95 euros à la suite de l’acquisition d’une clinique nantaise.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article