La Hongrie plébiscitée par Daimler

Mots-clefs : , ,

Daimler va investir environ 580 millions d’euros supplémentaires d’ici 2018 dans son usine Mercedes-Benz de Kecskemét, en Hongrie. L’objectif est d’y produire une nouvelle génération de voitures compactes. Le constructeur souhaite agrandir l’usine actuelle, située à 70 kilomètres au sud de Budapest, et la doter de nouvelles installations.

« Cet investissement est un engagement clair envers notre site de production et offre aux salariés de Kecskemét une bonne perspective d’avenir », a déclaré à cette occasion dans un communiqué Christian Wolff, directeur de Mercedes-Benz en Hongrie.

La Hongrie se félicite quant à elle d’un tel investissement. Le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto a ainsi indiqué vendredi lors de la pose de la première pierre d’un nouvel atelier de carrosserie que la relation entre Mercedes et la Hongrie prenait « une toute nouvelle dimension ».

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour le pays, alors qu’en juin 2013, plusieurs medias hongrois laissaient entendre que le projet du groupe automobile allemand – annoncé en août 2012 – de doubler la production de son usine de Kecskemét  à 300.000 voitures par an d’ici 2015, pourrait échouer.
L’agence de presse roumaine Mediafax, citant alors le portail hongrois index.hu, indiquait ainsi que « des études menées par Daimler, relatives aux coûts de construction et de logistique, orienteraient le groupe à déplacer ce projet de développement en Roumanie ». En vue d’argumenter ses propos, la presse hongrois avait argué de l’affaiblissement de l’industrie automobile et la chute des ventes de voitures neuves, sans oublier le mécontentement des Allemands concernant la politique économique de la Hongrie.

Rappelons que l’usine de Kecskemét a été inaugurée en mars 2012, pour une expansion prévue initialement en 2013. Face à des rumeurs de presse, Daimler avait officiellement démenti l’information selon laquelle cette expansion n’aurait pas lieu. Le lancement de la production avait eu les honneurs du Premier ministre Viktor Orban, les 800 millions d’euros investis alors dans la construction de l’usine constituait l’un des plus gros investissements réalisés dans le pays depuis la chute du régime communiste.

Le site emploie désormais plus de 4.000 personnes et a produit environ 180.000 véhicules en 2015 à partir de la plate-forme MFA de Mercedes (compactes Classe B, CLA et CLA Shooting Brake). Il constitue un élément clé de la production de voitures compactes de Mercedes-Benz, lesquelles rencontrent un succès grandissant.

Sources : Daimler, index.hu

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 30 avril 2016


Le Blog Finance

Partager cet article