La stratégie de Nissan pour Sunderland liée au maintien du Royaume-Uni au sein de l’UE

Mots-clefs : , , , , , , ,

Discours stratégique s’il en est … ou quand la géopolitique rejoint la finance. S’exprimant lors d’une entretien accordée à la BBC suite au lancement du nouveau Qashqai, Carlos Ghosn s’est voulu direct en abordant l’impact que pourrait avoir sur Nissan une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le PDG du constructeur automobile japonais a ainsi prévenu le Royaume-Uni que son groupe « reconsidérerait sa stratégie et ses investissements » dans le cas où Londres déciderait de sortir de l’UE. Scénario qu’il estime toutefois improbable.

Répondant à une question d’un journaliste, Carlos Ghosn a tenu à préciser que « si quelque chose changeait », le groupe devrait reconsidérer sa stratégie et ses investissements futurs. De nouvelles barrières commerciales pouvant en effet voir le jour le cas échéant, le principe de libre échange pouvant également être remis en cause.

Des propos qui raisonnent d’une façon toute particulière, le PDG de Nissan s’exprimant en effet en marge en marge de la présentation à Londres du nouveau Qashqai. Lequel sera produit dans l’usine britannique de Sunderland où Nissan emploie 6.500 personnes. Son avenir est des plus prometteurs alors que le modèle actuel du Qashqai est quant à lui la voiture la plus vendue du groupe en 2012 en Europe avec plus de 240.000 ventes.

Près de trois décennies après le début de la production à Sunderland, l’usine demeure un des sites stratégiques pour Nissan. Si le site a été construit pour servir le marché européen, Carlos Ghosn a tenu à souligner qu’il s’agissait d’une usine européenne, basée au Royaume-Uni. Mais si Londres décidait de sortir de l’UE, le site pourrait voir sa vocation initiale de centre d’opérations européennes être remise en cause, nouveaux modèles et investissements pouvant s’en éloigner.

Rappelons qu’en janvier dernier, le Premier ministre britannique, David Cameron s’est engagé à organiser à l’horizon 2015-2017 un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, en cas de victoire de son parti aux élections législatives de 2015.

A l’heure actuelle, Nissan – par la voix de Carlos Ghosn – semble être le plus important groupe industriel à avoir pesé les conséquences d’une sortie de l’UE du Royaume-Uni.

Sources : BBC, 20minutes

Elisabeth STUDER – www.leblogfinance.com – 11 novembre 2013


Le Blog Finance

Partager cet article